Audio-visuel : la COI propose une chaîne de télévision pour la région

Avec le soutien de

Le secrétaire général de la COI, Jean-Claude de l’Estrac, a discuté avec le président de Région, Didier Robert, de la coopération économique. L’idée d’une télévision pour la zone océan Indien a été lancée.

Jeudi matin, Jean-Claude de l’Estrac, secrétaire général de la COI (Commission de l’océan Indien), a rencontré Ibrahim Patel, président de la CCI Réunion et Yvès-Claude Hoarau, 1er vice-président. L’occasion de faire le point sur le prochain Forum économique des îles de l’océan Indien qui se tiendra fin novembre à La Réunion, la COI y animera un atelier thématique.

Autres dossiers évoqués : la sécurité alimentaire et le transport maritime. «L’important est d’harmoniser les différentes actions en cours dans la zone et de voir les projets qui nous rassemble. Pour l’instant, la CCI Réunion est en symbiose avec les projets de la COI », note Yvès-Claude Hoarau, 1er vice-président de la CCI Réunion.

Jean-Claude de l’Estrac s’est ensuite rendu au Ceser (conseil économique, social et environnemental de la Réunion). «Nous avons abordé le devenir de la COI après presque 30 ans d’existence. Une coopération plus étroite est nécessaire entre les cinq membres (Comores, Réunion, Madagascar, Maurice et Seychelles, ndlr) pour conquérir de nouveaux marchés extérieurs, notamment l’Afrique australe», explique Jean-Raymond Mondon, président du Ceser.

En début d’après-midi, le secrétaire général de la COI s’est ensuite rendu à la pyramide inversée où il a pu discuter avec Didier Robert, président de Région. C’est la coopération économique qui a été évoquée en priorité. L’idée de lancer une chaîne de télévision pour la zone océan Indien a notamment trouvé le soutien de la Région. Le lourd dossier de l’aérien a aussi été abordé : une plus grande coopération entre les compagnies régionales est souhaitée.

« J’ai insisté sur la dimension économique car c’est par elle que passe le développement de nos îles. Par exemple, si nous avons eu de bons résultats dans le secteur touristique ces deux dernières années malgré la crise, c’est grâce à une promotion commune sous la bannière Iles Vanille», indique Didier Robert. «Avec la COI, nous devons être davantage dans des actions concrètes, surtout au niveau économique et social. L’ouverture à de nouveaux marchés est capitale pour nos territoires», conclut-il.
&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires