Au SSS d?Ebène, quatre élèves créent le portail Internet du collège

Avec le soutien de
Pendant que des centaines de collégiens jouent et discutent dans la cour de récréation du collège d?Etat d?Ebène pour garçons, Tariq Ramtoola et ses trois camarades se dédient à leur projet : monter, non pas un simple site Internet de leur école, mais un véritable portail. Pendant près de six mois, le quotidien de ces quatre garçons a été rythmé par leur ambition. «Tout notre temps libre y est passé. Non seulement les récrés, mais nous sommes également restés après les classes et avons même raté des cours. Même durant les week-ends nous discutions de notre projet», raconte Tariq Ramtoola, 15 ans et élève en Form IV. Le plus loquace de la bande des quatre. Depuis quelques semaines, le portail est opérationnel. Et son succès a été aussi immédiat qu?inattendu, avec plus de 10 000 visites jusqu?ici. Environ 7 000 réactions ont été postées sur les forums du portail. Alors que les quatre amis voulaient avant tout intéresser leurs camarades d?école, ils se sont vite rendu compte que c?est en fait la communauté estudiantine qui y trouve des informations utiles. «Lorsque nous avons commencé en début d?année, notre objectif était d?aider à créer un sentiment d?appartenance dans notre collège. Nous avons en effet constaté que ce n?était pas le cas et qu?il fallait faire quelque chose», explique Tariq Ramtoola. Au tout début, ils voulaient faire ce que font les autres : un simple site Internet. «On a trouvé que c?était trop statique et que cela concerne surtout des gens qui souhaitent avoir des informations sur notre école. Nous, on voulait quelque chose d?interactif, avec des forums entre autres, pour qu?il puisse y avoir des discussions entre élèves», dit Yaasir Mohamudbucus, le headboy du collège, élève en Form V. Mais encore fallait-il trouver la personne capable de créer ce portail. Washim Joomun était tout indiqué. Etudiant les sciences et l?informatique en Form IV, plutôt discret, le Net, ça le connaît. Il a fait ses premières armes avec un cousin depuis l?âge de 12 ans et l?informatique, c?est sa passion, il compte bien en faire son métier plus tard. «Ça a été dur quand on a eu affaire à un virus informatique sur l?ordinateur du laboratoire informatique de l?école. Ça nous a forcés à tout recommencer», dit-il. Avec Naassih Gopee, autre élève de Form IV, l?équipe est au complet. Une autre approche pédagogique Malgré le succès, l?équipe est loin d?être euphorique. La partie dédiée au e-learning ne fonctionne pas pleinement. Celle-ci devait aider les jeunes du collège dans leurs études. Outre les programmes d?études, elle devait également contenir des résumés des cours, les devoirs ou encore des conseils des enseignants. Certaines vieilles pratiques devaient aussi être remises au goût du jour, notamment en ce qui concerne les enseignants. Or, avoue-t-on au sein du quatuor, il y a eu une certaine réticence. «On pense retravailler le portail et l?adapter aux petits soucis que nous avons rencontrés en cours de route», avance Tariq Ramtoola. Il prône une autre approche pédagogique vis-à-vis de l?enseignement et souhaite que l?outil informatique devienne partie intégrante du processus d?apprentissage. Le gros du travail achevé, il reste un défi de taille. Maintenir le portail vivant. La petite équipe pense déjà à la relève. «Chaque année, nous allons prendre un jeune de Form II ou III avec nous afin de le familiariser avec la gestion du portail. Ainsi, quand nous ne serons plus là, il y aura toujours des gens pour s?en occuper», sourit Yaasir Mohamudbucus. Aujourd?hui, l?ambition de ces jeunes va bien plus loin. Suite au succès de leur portail, ils cultivent un autre projet, bien plus ambitieux celui-là : créer un portail qui rassemblerait l?ensemble de la communauté collégienne du pays. Motivés par ce nouveau concept, ils se mettront au travail incessamment, avec l?espoir de faire naître ce nouvel outil d?interaction. Outre le forum aux thèmes locaux et internationaux, il y aura un espace d?échanges entre enseignants et élèves. Les quatre jeunes tablent également sur une collaboration avec les médias locaux et comptent sur l?appui de sponsors pour aider au financement du projet. «Comme on a vu pas mal d?écoles s?intéresser à notre portail, nous avons voulu faire quelque chose à l?échelle nationale pour permettre à d?autres d?en tirer profit», souhaite Tariq Ramtoola. En partant du constat que les collégiens n?ont pas un sens civique assez développé, ils souhaitent aider à «construire une nouvelle génération sensible aux enjeux sociaux, environnementaux et nationaux». Une tâche qui s?annonce ardue.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires