Attouchements sur mineure : une peine de huit mois commuée en travail communautaire

Avec le soutien de

Huit mois de prison commués en travail communautaire pour un policier ayant commis des attouchements sur une mineure en public. Le jugement de la magistrate Wendy Rangan laisse perplexes des avocats de même que des militantes pour le respect des droits des enfants.

Le 23 mai 2009, le constable Bejaye Ramkhalawan prend place dans un autobus et s’assoit près d’une fillette de 11 ans. Il entame la conversation avec elle. Se faisant passer pour quelqu’un capable de lire les lignes de la main, il demande à la fille de fermer les yeux et de lui donner sa main. Il place alors la main de la fille sur ses parties intimes.

Horrifiée, l’enfant éclate en sanglots et crie à l’aide les passagers viennent à son secours et le chauffeur décide d’amener le policier à un poste de police.

Le constable a plaidé non coupable. Mais si c’est la sentence plus ou moins légère qui interpelle, une experte des droits des enfants affirme qu’il y a eu pire dans le passé. « Il y a des parents qui ont été trouvés coupables d’inceste et qui ont été condamnés à trois mois de prison », affirme-t-elle.

(A lire dans l’édition de ce jeudi 20 septembre de l’express)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires