ATP World Tour Finals : Djokovic à quitte ou double

Avec le soutien de

Novak Djokovic jouera peut-être son dernier match de la saison à Londres face à Janko Tipsarevic ce vendredi après-midi. Qu''''il perde ou qu''il gagne, sa qualification en demi-finales du Masters dépendra de la performance de Tomas Berdych qui sera opposé à David Ferrer un peu plus tard dans la soirée.

Novak Djokovic traverse ce Masters comme un fantôme. Laborieux face à Tomas Berdych, "absent" face à David Ferrer qui lui a infligé sa plus lourde défaite depuis un an sur le circuit, le N.1 mondial inquiète. Et lui en premier. "C''était le pire match de ma saison", a-t-il même estimé mercredi soir. "Il n''y a pas de mots pour l''expliquer vraiment. Je n''étais tout simplement pas ici. Je ne joue pas bien. Je n''étais pas à mon meilleur niveau dans le premier match, mais j''ai juste réussi à gagner. Je ne sais pas ce qu''elle est, la longueur de la saison peut-être, en est venu à se questionner Djokovic sans avancer une raison physique. Mais je ne vais pas bien sur le court."

Dans une situation délicate avant son troisième et dernier match de poule, le Serbe n''est pas encore dans un cas critique. Un retour en grâce est possible : la formule du Masters permet cela. Une chose est sûre : Novak n''a plus vraiment son destin en main. Une victoire sur son compatriote Janko Tipsarevic ne lui apporterait pas le gage suffisant pour décrocher sa place dans le dernier carré londonien. Tout dépendra de Berdych : si celui-ci bat David Ferrer deux sets à rien, Djokovic sera éliminé et devra laisser sa place au Tchèque, finissant une saison aux antipodes de son commencement.

Son sort entre les mains de Berdych
Avant de partir dans des calculs pour connaître tous les paramètres de qualification, Djokovic devra d''abord dominer Janko Tipsarevic. Le remplaçant d''Andy Murray au pied levé connaît le meilleur classement de sa carrière en pointant au 9e rang, plaçant pour la première fois de l''histoire du circuit ATP deux joueurs serbes parmi les dix meilleurs joueurs du monde. A choisir entre Murray et Tipsarevic, Djokovic, si peu inspiré en ce moment, voit sans doute d''un meilleur œil une rencontre à jouer contre son compatriote face à qui il reste invaincu en trois matches et qui n''a plus rien à espérer dans la compétition.
Djokovic a toujours un ascendant psychologique indéniable sur cet adversaire qu''il connaît comme sa poche, mais la réussite de son compatriote ces derniers temps en indoor (un titre à Moscou et une finale à St-Pétersbourg en octobre) pourrait rééquilibrer les débats. Pourra-t-il dominer le N.1 mondial après avoir manqué une balle de match face à Tomas Berdych lors de son premier match de poule ? Tout semble possible face à ce Djokovic-là. Mais le comble peut-être ailleurs : une défaite ne l''éliminerait pas... à condition que le Tchèque ne gagne pas face à David Ferrer, premier qualifié du groupe et finalement le seul joueur tranquille vendredi.

Loin de ces comptes d''apothicaire, et d''un éventuel coup du sort, l''inébranlable Djokovic de cette saison jouera d''abord pour repartir du bon pied. Et pour retrouver des sensations qui se sont évaporées après l''US Open. Après une année éreintante garnie de dix titres, dont trois titres du Grand Chelem et cinq Masters 1000, et une place de N.1 mondial qui l''ont comblé. "Rien ne pourra ternir ma saison. J''aurais même pu cesser de jouer après l''US Open que mon année aurait quand même été incroyable. Jouer la Coupe Davis a sans doute été une erreur : je joue souvent avec le coeur alors que parfois il vaut mieux écouter sa tête." Une élimination précoce ne sera donc vécue comme un drame. Il l''avait même annoncé avant que le Masters ne débute. Comme s''il avait eu un pressentiment...

Source : Sébastien PETIT / Eurosport
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires