Athlétisme : Khemraj Naiko : «On savait que ce serait compliqué avec le vent»

Avec le soutien de

Les cadets mauriciens ont vaincu leurs homologues réunionnais le week-end dernier au stade Marc-Nasseau à Champ- Fleuri. Grâce à une large victoire en masculin, 149 points contre 118 aux Réunionnais, ils ont fait la différence au combiné, avec 273 contre 265 à leurs hôtes qui se consolent avec le trophée remporté chez les filles (147 points contre 127 aux Mauriciennes).

L’objectif, confie Khemraj Naiko, entraîneur national des sauts et membre de la commission technique, était de décrocher le maximum de premières places. Et il a été atteint. «On savait depuis vendredi que ce serait compliqué avec le vent et qu’il nous faudrait gagner un maximum de points et se lâcher après pour aller chercher une performance », souligne-t-il. A titre d’exemple, le 100m a été couru dans la ligne droite opposée pour minimiser les effets du vent. La victoire est revenue au Mauricien Julien Meunier en 11.33.

Les performances ont été au rendez-vous dans certains cas, malgré le vent qui jouait aux trouble fêtes. Julian Sévère a signé l’unique record côté mauricien en améliorant sa propre marque au javelot grâce à un sixième et dernier essai mesuré à 61m71. Il ajoute 86 centimètres à l’ancien record national cadets qu’il avait réalisé l’année dernière.

Aurélie Agathin a, elle, réussi deux records personnels sur 1500m et 3000m où elle l’emporte en 5’01’’91 et 11’17’’17 respectivement.

Idem pour Brice Pierre- Louis qui atteint 13m54 au triple saut mais avec un vent soufflant à 3,5m/s et Christabelle Clair qui réalise, elle, 11m41 dans la même épreuve avec un vent favorable de 2,3 m/s.

Pour nombre d’athlètes, cette rencontre inter îles cadets constituait leur première sortie internationale, surtout chez les filles, remarque Khemraj Naiko.

Autre point positif, affirme-t- il, la présence de quatre minimes dans l’escouade mauricienne : Pascal Désiré, Séphora Onno, Mamta Ramlochun et Céline Marc. «Cette équipe était composée de jeunes qui ont du potentiel. Nous avons noté un bon comportement général. Ces jeunes sont en phase d’apprentissage. Ils ont appris notamment à gérer leur stress et ils ont vu comment ça se passe en compétition internationale », précise-t-il, en songeant déjà aux Jeux des îles de 2015 et 2019.

En masculin, Maurice n’aura laissé échapper l’or qu’au 110m haies, à la perche, au marteau et au poids. En féminin, c’est l’inverse qui s’est produit. Les Réunionnaises n’ont perdu que le 1500m, le 3000m et le triple saut.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires