Athlétisme : Buckland, ce jeune retraité

Avec le soutien de

Impossible de faire un trait sur 18 ans de carrière sans verser une petite larme. Stéphan Buckland a, officiellement, pris sa retraite, hier, au café du Vieux Conseil, à Port Louis, devant un parterre d’invités, de proches et de VIP. Le cocktail de remerciement donné en son honneur, organisé par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a été empreint d’émotion.

Anand Sukhraj, président de la Mauritius Athletics Association a été le premier à faire l’éloge de « ce héros, ce gladiateur qu’est Stéphan Buckland. Nous devons rendre hommage à cet athlète.

Il a su montrer de la perseverance et de la discipline pour réussir.» Il a loué la fidélité et le patriotisme du sprinter lorsqu’il a eu plusieurs propositions de faire fortune à l’étranger. « Rétablissant la confusion entre Maurice et la Mauritanie en accrochant la 5ème place lors du 200m à Helsinki (Championnat du monde), Stéphan a su devenir un ambassadeur de Maurice et reste un exemple, un champion qui a fait briller notre quadricolore », a avoué Anand Sukhraj.

« Il a realize ses rêves »

Jacques Lebon, premier entraîneur de Stéphan lorsqu’il débutait en 1992, au collège Impérial, qui l’a guidé et laissé sous la houlette de Jacques Dudal, a aussi été dithyrambique.

« Un accélérateur de rêve pour notre petite île », c’est en ces termes que l’ancien journaliste sportif, Reynolds Quirin, a traduit son sentiment envers l’un des meilleurs sportifs de ce pays, faisant aussi ressortir la volonté de ce dernier de ne pas lâcher malgré les moments de doutes. « Là où beaucoup auraient lâché, lui a continué à travailler malgré ces mauvais moments. Il était destiné à quelque chose et il a réalisé ses rêves. »

Le ministère de la Jeunesse et des Sports a poursuivi les louanges définissant Buckland comme « un symbole de la réussite par le sport. Il a projeté l’île Maurice et nous a fait frissonner devant notre télé. Il a su rester, pendant une décennie, parmi&nbsp les meilleurs sprinters. Dorénavant, avec la mise en place de cet Institut National du Sport, nous espérons qu’il sera impliqué dans nos projets et offrira son expérience à la relève. »

Le recordman du 100m (10’13), 150m (15’47) et 200m (20’06), qui sera désormais entraîneur du sprint au Centre national d’athlétisme, a avoué n’avoir pas eu de pincement au coeur lorsqu’il a décidé de raccrocher, mais qu’il restera impliqué dans le sport. « Je compte partager mes expériences et servir la jeunesse afin de pouvoir insuffler un nouveau dynamisme, tout en espérant voir la relève. Je dis un grand merci du plus profond de moi à Eric Milazar et aux Mauriciens qui ont vibré avec moi pendant 20 secondes, mais j’espère qu’ils vibreront plus longtemps dans le futur », a conclu Stéphan Buckland qui a eu une pensée spéciale pour Jacques Dudal et Hervé Stéphan.

Le statut de Stéphan Buckland pour les Jeux des îles 2011 reste incertain, mais, probablement, il sera parmi les « entraîneurs » qui partiront pour les Seychelles afin d’améliorer les performances acquises en 2003 à Maurice.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires