Assirvaden : «Une commission d’enquête sur l’affaire L’Amicale ne changera rien»

Avec le soutien de

Les condamnés de l’Amicale doivent se tourner vers le Criminal Appeal Act s’ils veulent justice. C’est là le point de vue du président du PTr, Patrick Assirvaden qui commentait la décision de la commission  de pourvoi en grâce sur l’affaire l’Amicale, ce samedi 7 septembre.

La conférence de presse du Parti travailliste (PTr) était principalement axée sur la décision de la commission de pourvoi en grâce de ne pas traiter du cas des condamnés de l’Amicale. Tout en sympathisant avec les proches de ces derniers, le président de ce parti, Patrick Assirvaden, a soutenu que le recours pour eux ainsi que les avocats, auteurs du rapport Wrongfully Convicted, c’est à travers la nouvelle loi, le Criminal Appeal Act.

Me Rama Valayden avait, lui, soutenu qu’il allait demander une commission d’enquête sur cette affaire, puisque la Commission de pourvoi en grâce a refusé de trancher ce dossier. Mais Patrick Assirvaden se dit sceptique quant à l’aide que pourrait apporter cette commission aux condamnés de l’Amicale.

«Ces hommes de loi doivent respecter le cadre juridique du pays», a notamment souligné le président du PTr. Il indique, par là, qu’ils devraient se fier aux recommandations de la Commission de pourvoi en grâce et non tenter d’autres alternatives.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires