A Arsenal : Navin Ramgoolam défend les projets porteurs d’investissements étrangers

Avec le soutien de

Le Premier ministre défend la politique du gouvernement d’accroître les investissements étrangers directs. Il a fait une virulente sortie contre ceux qui, selon lui, critiquent les projets des promoteurs d’origine asiatique.

Navin Ramgoolam estime que Maurice n’a d’autre choix que d’inciter les étrangers à venir investir à Maurice. Il s’en est pris, ce mercredi 6 avril, à ceux qui osent critiquer ces projets. C’était lors de son intervention à une cérémonie de remise de chèques aux ex-employés de quatre compagnies sucrières dans le cadre de la réforme de cette industrie, à Arsenal.

Le chef du gouvernement a, indirectement, justifié le projet colossal qui verra la création d’une ville satellite d’ici cinq à sept ans une superficie de 60 arpents dans la région des Salines, Port-Louis. Un projet qui nécessitera un investissement global de Rs 15 milliards. A terme, cette nouvelle agglomération, la NeoTown, devrait offrir environ 10 000 opportunités d’emplois permanents.

Il a associé les critiques émises à l’encontre du projet Neotown à celles qui ont été formulées dans le cadre du projet JinFei à Riche-Terre en mettant cela sur le compte du « Asia bashing ».

«Il y a des personnes qui ne veulent pas entendre parler d’investissement d’origine indienne ou chinoise. Ils veulent voir les mêmes continuer à faire du business. Aussi longtemps que je serai là, cela ne se passera pas ainsi», a prévenu Navin Ramgoolam.

Le Premier ministre a expliqué que l’investissement étranger direct d’aujourd’hui représente la croissance de demain..

Navin Ramgoolam a également fait une sortie contre la presse. Il parlé de « méga-bouffon de l’express». Et il a annoncé qu’il viendra, lui, faire des révélations bientôt. «Je vais bientôt leur montrer ce que c’est qu’un méga scandale», a-t-il dit sur un ton menaçant.&nbsp Il n’a cité aucun nom , ni n’a-t-il ouvertement fait référence à un article de presse en particulier, mais son audience aura compris qu''il fasait référence à un article paru dans le quotidien l''express parlant du projet Neotown à les Salines à Port-Louis, comme un méga scandale. &nbsp

Concernant&nbspla cérémonie à laquelle assistait le Premier ministre, 107 ex-employés de l’industrie sucrière – dont 16 de la Compagnie sucrière de Mon Choisy, 35 de Poste Lafayette Ltd, 30 du Baie du Cap Estate Ltd et 26 du Petit Morne Ltée – ont reçu leur compensation à la suite de la fermeture de ces quatre entreprises.

Une compensation nettement supérieure à ce qui est prévu par la loi, 50% du déboursement&nbspétant assuré par l’Etat.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires