Arrivées touristiques : l’AHRIM craint que les Seychelles et les Maldives doublent Maurice

Avec le soutien de

Les performances de Maurice en termes d’arrivées touristiques menacent de baisser d’ici la fin de 2012. C’est ce que prévoit l’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île Maurice (AHRIM) dans son&nbsp rapport annuel 2011-2012.

Les arrivées touristiques en hausse dans les pays voisins comme le Sri Lanka, les Maldives ou les Seychelles inquiètent l’Association. Dans son rapport 2011-2012, le collectif fait ressortir que durant les deux dernières années, ces trois pays ont connu un taux de fréquentation de touristes supérieur à celui de Maurice.

Le rapport fait état d’une progression à deux chiffres pour les Seychelles avec une hausse de 11% dans les arrivées touristiques en 2011, passant de 174, 529 à 194, 476. Pour les Maldives, l’augmentation est de 18%, entre 791 917 à 931 333 tandis que les arrivées touristiques au Sri Lanka&nbspont augmenté de 31%, de 654 476 en 2010 à 855 975 en 2011. Maurice a, de son côté, enregistré une faible hausse de 3,2% passant de 934 827 à 964 642 pour la même période.

Le taux d’occupation des hôtels contribue également à dire que Maurice risque sa place de leader des arrivées touristiques. Ce chiffre s’élevait à 65% en 2011 alors que dans les établissements hôteliers aux Maldives il était de 80, 1% alors qu’au Sri-Lanka, un taux record de 95% avait été enregistré en décembre.

Le rapport va plus loin en précisant que les arrivées touristiques pour le premier trimestre de 2012 a connu une légère baisse de 0,2% , alors que les Seychelles, les Maldives et le Sri Lanka ont progressé de 8,8%, 3,5% et 21,1% respectivement. «C’est ce qui pousse à croire que Maurice pourrait perdre sa position de pointe en termes d’arrivées touristiques dans la région. Une situation sans précédent», souligne le rapport.

«En effet, depuis fin 2008 une accumulation de facteurs externes et internes affectent notre industrie et nous vivons, selon certains, la fin d’un cycle », affirme le nouveau président de l’AHRIM, François Eynaud.

Le président de l’association ajoute que le secteur hôtelier connaît une succession de crises financières et que l’industrie est très endettée, soit à hauteur de Rs 42 milliards.

«Maurice a, par ailleurs, perdu beaucoup de son attractivité et d’autres destinations font beaucoup mieux que nous, même durant cette crise européenne », souligne François Eynaud&nbsp qui ajoute que l’île fait moins rêver et a perdu de son prestige.&nbsp « Une étiquette ‘tourisme de masse’ a fait fuir une partie de notre clientèle haut de gamme qui ne perçoit plus Maurice comme une destination exclusive », constate-t-il.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires