Après l’arrestation de deux employés de Rapid Security Services, les directeurs convoqués

Avec le soutien de

Les membres de la police du Port ont appréhendé deux agents de sécurité de la compagnie, pour absence de permis en règle avec la loi. Les directeurs ont, eux, été convoqués pour un interrogatoire «under caution».

Les deux individus arrêtés par les hommes du chef-inspecteur Hector Tuyau de la police du port, ce lundi 22 avril 2013, n’étaient pas en règle avec la Private Security Service Act. L’un avait un faux permis, alors que l’autre n’en possédait aucun.

Après ses deux arrestations, la police du Port a donné rendez-vous aux directeurs de la compagnie Rapid Security Services, pour un interrogatoire «under caution». Ils sont soupçonnés d’avoir employé et posté sur le front de mer, deux agents de sécurité opérant dans l’illégalité. Ils devront se rendre au poste de police du Port, mardi matin, le 23 avril.

Les agents, qui se sont, effectivement, présentés comme des employés de la Rapid Security Services, ont été interpellés alors qu’ils étaient de services sur le front de mer du Caudan, ce lundi. Les deux individus ont, toutefois, été relâchés sur parole et devront comparaître en cour de Port-Louis, ce mardi 23 avril, pour leur inculpation.

Les accusés sont employés par la même firme qui assurait la sécurité dans les deux tunnels du Caudan au moment du drame du 30 mars dernier. Mais le responsable de l’enquête précise que ces arrestations n’ont rien à voir avec les inondations meurtrières du mois dernier.

Le premier agent est accusé de possession de faux permis. Celui qu’il a présenté aux policiers n’a jamais été délivré par le commissaire de police, comme le stipule la loi. Le deuxième n’avait, lui, aucun document l’autorisant à exercer comme agent de sécurité.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires