Apavou: «On ne vend pas un hôtel comme on vend une voiture»

Avec le soutien de

Le Mornea est l’un des trois hôtels du groupe Apavou au Morne.

«Pour vendre un hôtel, il faut l’autorisation de plusieurs ministères. On ne vend pas un hôtel comme on vend une voiture», a déclaré Armand Apavou hier, mercredi 26 février, lors d’une conférence de presse à La Cannelle, au Domaine Les Pailles. Le président-directeur général (P.-DG) du groupe Apavou s’est dit «surpris» par la façon dont la vente de ses quatre hôtels a été conclue.

 
Armand Apavou a rappelé qu’un accord avait déjà été trouvé pour la vente des trois hôtels situés au Morne; à savoir l’Indian Resorts & Spa, le Mornea et le Moreva. Il a ajouté que grâce à cet accord, le groupe allait pouvoir régler 75% de ses dettes qui s’élèvent à Rs 2,2 milliards, quand d’un coup, à partir du 7 janvier, il y a eu toute une «précipitation».
 

«Un délai aussi court est hors normes»

«Un appel d’offres international a été lancé, donnant 15 jours aux investisseurs intéressés pour formuler une proposition. Donner un délai aussi court pour réunir des offres substantielles et ignorer les propositions reçues par le groupe est hors norme et inacceptable», estime le P.-DG du groupe Apavou.
 
Faisant référence au remboursement des dettes, Armand Apavou devait aussi déplorer que le groupe supporte un taux moyen d’intérêts de 12,5%. Par contre, s’est-il insurgé, ses principaux concurrents payent 6,5% «alors que leur dette par chambre est de trois fois, voire quatre fois, supérieure à celle du groupe».
 
Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x