Angola : Une attaque contre l’équipe de football du Togo fait un mort et neuf blessés

Avec le soutien de

Des indépendantistes de l''''enclave angolaise de Cabinda ont&nbsp ouvert le feu vendredi sur le convoi de l''équipe de&nbsp football du Togo qui arrivait dans le pays pour la Coupe&nbsp d''Afrique des Nations (CAN-2010), faisant un mort et neuf&nbsp blessés.

La Confédération africaine de football (CAF) a&nbsp immédiatement annoncé le maintien de la compétition, qui&nbsp commencera comme prévu dimanche à Luanda. Les matches&nbsp prévus à Cabinda pourraient toutefois être transférés dans&nbsp la capitale.

Le gouvernement angolais a condamné un acte "ignoble" et&nbsp assuré tout faire "pour garantir la sécurité" de&nbsp l''événement, dans un message lu à la radio par le ministre&nbsp de la Communication sociale.

L''attaque a été revendiquée par le Front de libération de&nbsp l''enclave de Cabinda (FLEC), qui milite depuis 1975 pour&nbsp l''indépendance de cette bande de terre enclavée entre la&nbsp République démocratique du Congo (RDC) et le&nbsp Congo-Brazzaville.

Le gouvernement à Luanda a ensuite assuré détenir des&nbsp renseignements militaires permettant de confirmer que&nbsp l''attaque avait été menée par "un groupe Flec en&nbsp provenance de RDC".

La fusillade a eu lieu en début d''après-midi juste après&nbsp que le convoi togolais eut franchi la frontière entre le&nbsp Congo-Brazzaville et l''Angola.

"On a été mitraillé (...) on rentrait en Angola, on a pris&nbsp une rafale à l''avant du bus et on s''est tous couché", a&nbsp expliqué à l''AFP Thomas Dossevi, joueur du Togo.

Un chauffeur, qui roulait à l''avant du convoi avec le bus&nbsp des bagages, semble avoir subi les tirs les plus nourris,&nbsp et est mort sur le coup.

Le défenseur Serge Akakpo "a pris une balle dans le dos"&nbsp et le gardien Kodjovi Obilalé en "a pris une dans les&nbsp reins", a poursuivi Dossevi. Les deux hommes ont été admis&nbsp dans un hôpital de Cabinda.

Sept autres personnes ont été blessées dans l''attaque,&nbsp selon la fédération togolaise de football.

Les médias angolais ont tardé à rapporter l''événement. Ce&nbsp n''est que dans la soirée que les télévisions ont montré&nbsp des images du joueur vedette togolais Adebayor, en larmes,&nbsp à l''hôpital, devant des civières.

(AFP)

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x