Angleterre - Rodgers: Liverpool a "le droit de rêver"

Avec le soutien de

"Une grande soirée nous attend mercredi, a commencé l'entraîneur en évoquant le match en retard contre Sunderland. Il nous reste cinq matches à la maison, trois à l'extérieur. Quand on voit que l'on vient d'inscrire six buts, les fans ont le droit de rêver".

 
Les Reds, qui n'ont plus été champions depuis 1990, comptent 65 points et un match en moins que Chelsea, leader avec quatre unités d'avance.
 
"En première période, on leur a laissé trop d'espace, on jouait trop bas. On a aussi perdu trop facilement le ballon une ou deux fois. On ne peut pas se permettre ça et on l'a payé. Une fois que l'on a mieux couvert le terrain et fait preuve de solidarité, cela a été mieux. Maintenant, on a confiance en nous, on sait que l'on peut revenir", a-t-il encore commenté au sujet de la victoire au Pays de Galles.
 
Juste derrière, City a lui six points de moins que Chelsea, mais bénéficie de trois matches en retard à disputer.
 
"Ce n'est pas simplement une lutte entre Chelsea et nous, a donc temporisé son entraîneur Manuel Pellegrini. On doit continuer à se méfier de Liverpool qui joue bien et inscrit beaucoup de buts. Arsenal aussi a eu un mauvais match mais ils ne sont qu'à sept points. Les quatre équipes de tête ont des chances identiques de remporter le championnat".
 
Samedi, les Citizens ont étrillé Fulham (5-0).
Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x