Andry Rajoelina en démonstration de force

Avec le soutien de

Danse tropicale. Bain de foule. Feux d''''artifice. Rossy à l''animation. L''ambiance était torride dans la capitale du Nord ce week-end. Le président de la Transition a profité des inaugurations en série de "ses" projets à Antsiranana pour montrer qu''il pèse sur l''échiquier politique.

Andry Rajoelina soigne son image. Le président de la Transition tente de montrer aux yeux de l''opinion sa capacité à rassembler, aussi bien les acteurs politiques que la population, autour de son projet. Le président de la Transition a été accueilli par plusieurs membres du gouvernement et des parlementaires issus de diverses entités politiques à son arrivée à Tanambao IV, à Antsiranana, samedi en milieu d''après-midi. Andry Rajoelina avait à ses côtés Mialy Rajoelina, son épouse, et l''un de ses fils, pour les quelques pas menant vers l''hôpital, qu''il a inauguré avec fierté. Autour d''eux, la foule, munie de petits drapeaux, applaudissait, pendant que les haut-parleurs diffusaient l''un des morceaux que l''ancien maire d''Antananarivo a utilisé lors de sa campagne aux municipales de 2008.

Une heure plus tard, les Rajoelina gagnaient à pied la Place de l''Indépendance, pleine à craquer. Le soleil commencait à taper moins fort mais l''ambiance restait chauffée avec l''artiste Rossy aux commandes. Après un bain de foule, ils ont rejoint le lieu de rassemblement, suivis des membres des institutions, et encadrés par une haie d''honneur des habitants et des élèves qui chantaient, massés des deux côtés de la route. « Avec une telle foule, comment peut-on imaginer qu''il ne se présentait pas []aux présidentielles] », lance à la cantonade un de ses collaborateurs, submergé par l''émotion, pour commenter l''événement.

Sur scène, Andry Rajoelina a esquissé quelques pas de danse wadra avec un groupe de femmes. Puis il s’est lancé dans son discours, vantant ses réalisations, tout en se gardant de dévoiler officiellement ses intentions électorales. « Il est possible de sauver Madagascar en peu de temps (...) Quoi qu''on dise, nous avons travaillé et nous avons réussi », lâcha-t-il pour balayer les critiques sur une campagne électorale avant la lettre autour des projets présidentiels.

La gestion de l''événement contraste avec le dernier déplacement présidentiel à Toamasina en octobre où le président de la transition n''avait été entouré que de ses proches collaborateurs. Andry Rajoelina, laisse transparaître l''image d''un dirigeant rassembleur au cours de la série d''inaugurations à Antsiranana. Cette fois-ci, les personnalités réputées proches de l''homme fort de la transition à Ambohitsorohitra donnent l''impression de vouloir rester loin des feux des projecteurs.

Solidarité gouvernementale
C''est la première fois que le président de la transition est accompagné d''un aussi grand nombre de membres du gouvernement et de parlementaires issus de différentes entités politiques dans ses déplacements. Ruffine Tsiranana, Elisa Razafintombo,respectivement ministres de la Décentralisation, et de la Promotion de l''artisanat, en font partie. Elles côtoient leurs collègues Christine Razanamahasoa, ministre de la Justice, Sylvain Razafindroriaka, ministre de l''Énergie, Julien Reboza, ministre de l''Eau, ou encore Ny Hasina Andriamanjato, ministre des Télécommunications et des nouvelles technologies. Des hauts gradés des Forces armées originaires de la région sont également venus l''accueillir dans la capitale du Nord.

À l''image d''Ulrich Andriantiana, les membres du gouvernement préfèrent mettre en avant la " solidarité gouvernementale « pour expliquer leur présence. À part cette solidarité, en tant qu''originaire de la région, il est normal que je sois là pour un événement d''une telle importance », avance Jean-Max Rakotomamonjy, ministre du Tourisme.

Jocelyne Maxime, secrétaire nationale du Tanora Malagasy vonona (TGV) et président de commission jeunesse au Conseil supérieur de la transition (CST), met l''accent sur l'' « importance de l''événement pour le Nord de l''île ». Lanto Rakotomavo, également secrétaire nationale du parti fondé par Andry Rajoelina, « souhaite aller au-delà de l''aspect politique de l''événement ». « Il faut arrêter de parler propagande ou précampagne. Il s''agit d''un projet qui répond aux besoins de la population. Nous devons être capables de nous accorder sur une vision pour changer de mentalité », se défend le vice-président de la Chambre haute.

Benjamin Vaovao, membre du CST, met en avant la neutralité de l''aile de l''Avant-garde pour la rénovation malgache (AREMA) dans sa démarche. « Nous honorons les invitations qui nous sont parvenues. Nous sommes présents à Antsiranana comme c''était le cas lors du Congrès du parti de Roland Ratsiraka », affirme-t-il.

Un membre du Parlement, proche du président de la transition, ne peut pourtant pas s''empêcher de poser de question si la présence des membres du gouvernement ne pourrait être interprétée comme un soutien à Andry Rajoelina. Un soutien utile pour l''image de son patron à l''entame de la dernière ligne droite avant les élections et au moment de la réunion qui devrait être décisive de la Communauté de développement de l''Afrique australe (SADC) pour trancher sur le processus de sortie de crise.

Série d''inaugurations
Andry Rajoelina, président de la transition, a tenté une initiative à plusieurs coups à Antsiranana. A part l''hôpital qui lui est cher, il a également inauguré des logements sociaux, les « Trano mora » et la gare routière. « Malgré le pessimisme de certains, nous avons réussi », a-t-il tenu à souligner.

L''hôpital à 120 lits de Tanambao IV a été réalisé par l''entreprise Colas. Il comprend une unité de chirurgie avec deux blocs opératoires, une maternité avec deux salles d''accouchement, une unité d''urgence. Il dispose d''une unité d''imagerie médicale, comprenant une salle de scanner, une salle de radiographie et une autre pour l''échodoppler, l''échographie utilisant les ultrasons. L''unité d''exploration fonctionnelle comprend une salle d''échographie, une salle destinée à la fibroscopie, une autre pour la coloscopie. L''hôpital dispose également d''un laboratoire, d''une salle de transfusion sanguine et d''une unité de rééducation fonctionnelle.

Andry Rajoelina a également inauguré le projet « Trano mora » à la Cité Mandroso. Celle-ci comprend 99 logements à distribuer. Hajo Andrianainarivelo, vice-Premier ministre chargé du Développement et de l''aménagement du territoire, assure qu''un autre projet de même type est envisageable si le besoin s''en fait sentir.

Le président de la transition profite de l''occasion pour inaugurer la gare routière d''Antsiranana, en partenariat avec une compagnie de distribution pétrolière. Il avait, entre autres, été accueilli par Mamy Razakarivony et Rado Rajoelison, respectivement directeur général de l''Agence de transport terrestre (ATT) et directeur général des transports au ministère des Transports, pour l''occasion.

(Source : LExpress de Madagascar)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires