Amnesty Maurice : Bérenger et Mohamed s’affrontent sur la liberté de la presse

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition, Paul Bérenger et le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, ont profité du lancement d’un Centre Citoyens du Monde par Amnesty Maurice pour donner leurs points de vue sur la liberté de la presse à Maurice.

Invités à intervenir lors de l’inauguration du nouveau centre d’Amnesty Maurice, le vendredi 13 mai, à Beau-Bassin, Paul Bérenger et Shakeel Mohamed ont, tour à tour, dit leur appréciation de la situation de la presse à Maurice.

Le leader de l’opposition estime que les critiques et les boycotts à l’encontre de la presse démontrent certaines failles au niveau de la démocratie à Maurice. Il répondait au discours du ministre du Travail, Shakeel Mohamed, qui avait pris la parole avant lui. Son discours intervient à un moment où des critiques ont été émises au niveau international sur la liberté de la presse à Maurice.

De son côté, le ministre du Travail a avoué ne pas avoir la même expérience que Paul Bérenger au sein de l’hémicycle, mais estime que « tout gouvernement, à un moment ou à un autre, est pris dans un bras de fer avec la presse ». Il a ajouté que les journalistes doivent se montrer responsables en rédigeant leurs articles.

Shakeel Mohamed dit aussi prendre à cœur les prochains amendements aux lois du travail. Il révèle d’ailleurs s’être associé à l’Attorney General, Yatin Varma, pour examiner certaines clauses, dit-il, «discriminatoires» à l’encontre des travailleurs. « Nous ne pouvons pas faire de la politique avec les droits humains. Or, nous voulons nous en inspirer pour amener des changements dans le domaine du travail », a lancé le ministre du Travail.

Le directeur d’Amnesty Maurice, Lindley Couronne a, pour sa part, profité de la présence de ces deux représentants du Parlement pour rappeler l’importance de l’équilibre politique dans un pays démocratique. « Il nous faut prouver que c’est trop facile de critiquer les politiques sans connaître le travail qu’ils accomplissent dans l’hémicycle. Certes, nous nous apercevons du langage cru du Premier ministre contre la presse que nous contestons fortement, mais quand ils font du bon travail, tel que publier les textes de lois sur le web, nous devons le féliciter », a dit le directeur d’Amnesty Maurice.

Le Centre Citoyens du Monde d’Amnesty Maurice propose une série d’activités, telles un Ciné-club, un Club de lecture ou encore des cafés-débats.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires