Ambatoroka à Madagascar: une dame et sa fille périssent dans un incendie

Avec le soutien de

Les sapeurs-pompiers ont eu fort à faire pour venir à bout des flammes.

Surprises par un embrasement en plein sommeil, une femme de quarante et un ans et sa fille de dix ans ont trouvé une mort tragique. Elles passaient des vacances dans la capitale.

Un violent incendie a secoué Ambatoroka très tôt jeudi matin 1er août. Claudia Marie Fenina, une femme de quarante et un ans, y a laissé la vie ainsi que sa fille d’une dizaine d’années, Leasly Marie Ramamonjisoa. Parmi les sept rescapés, un gamin de dix ans et sa mère ont été évacués d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, à bord d’un véhicule de secours et d’assistance aux victimes des sapeurs-pompiers.

La maison, théâtre du drame, comporte un étage. «Nous avons reçu le premier appel de détresse à 0h38 précise. Sans tarder, six véhicules d’intervention ont été envoyés à la rescousse. Le poste avancé d’Andravoahangy a, en même temps, dépêché du renfort», explique un sergent-chef du centre de traitement d’alerte de la caserne à Tsaralalàna.

Avant que les soldats du feu ne débarquent sur place, un vent de panique avait soufflé dans les parages. Accourant de partout, des riverains venus au secours des personnes piégées dans la maison en feu ont bravé la mort, certains même en se hasardant à s’y introduire.

«Suffoquées, certaines des victimes avaient perdu connaissance. Il a fallu les porter afin de les arracher à une mort certaine», confie Flavien Ratsioharana, un trentenaire habitant dans les environs.

L’incendie faisait rage à l’arrivée des sapeurs-pompiers. «Il n’a pu être circonscrit que deux heures et demie plus tard, vers 3h30 du matin», indique le sergent-chef qui a pris part à l’intervention.

«C’est en déblayant les décombres que nous avons retrouvé les corps carbonisés de la femme et de sa fille, gisant à l’étage», poursuit-il.

Le feu a laissé sur son passage un champ de ruines. Tout a été quasiment réduit en cendres dans les sept pièces sur lesquelles les flammes ont déferlé. Dans un garage, un minibus est également parti en fumée. L’incendie s’est amplifié lorsqu’il a explosé, selon des témoignages.

Neuf personnes dont cinq vacanciers se trouvaient dans la maison anéantie par les flammes. Installées à Sambava, la quadragénaire happée par la mort et sa fille n’étaient que de passage à Antananarivo. La police criminelle s’est précipitée sur les lieux pour faire le constat. L’origine du feu n’a pas encore été révélée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires