Altercation au Parlement : Mahen Seeruttun porte plainte contre Shakeel Mohamed

Avec le soutien de

Le député du Mouvement socialiste militant accuse le ministre du Travail et des Relations industrielles de l’avoir menacé dans les couloirs de l’Assemblée nationale. Il a porté plainte au poste de police de Pope Hennessy.

« Mo pou fini toi. » C’est ce qu’aurait déclaré le ministre Shakeel Mohamed au député de l’opposition Mahen Seeruttun alors que ce dernier se rendait au Lunch Room de l’Assemblée nationale aux environs de 16h00 ce mardi 15 mai. Cette altercation fait suite à une question de Mahen Seeruttun adressée au ministre du Travail et des Relations industrielles lors de la séance parlementaire du jour.

Déjà, alors qu’il répondait à la question de l’opposition sur un conflit industriel entre des employés de l’hôtel St-Géran et leur supérieur hiérarchique, Shakeel Mohamed s’était montré très irrité que le député orange fasse allusion à sa présence à l’hôtel quelque temps après que ses services eurent reçu une plainte des employés de l’hôtel.

« Va dire ça dehors. Je te montrerais qui je suis », a lancé le ministre Mohamed en direction du député Seeruttun. Le Deputy Speaker est alors intervenu pour calmer les esprits. Il avait mis fin aux échanges en décidant de suspendre les travaux pour la pause-café de l’après-midi.

Selon Mahen Seeruttun, le ministre l’aurait alors poursuivi dans les couloirs de l’Assemblée nationale pour « l’insulter ». « Il m’a injurié devant plusieurs membres du Parlement et m’a dit qu’il allait me finir », explique Mahen Seeruttun.

Le député du MSM en a alors informé le Speaker avant de se rendre au poste de police de Pope-Hennessy pour porter plainte. Il était accompagné de son homme de loi, le député du Mouvement militant mauricien Veda Baloomoody.
De son côté, Shakeel Mohamed dément ces accusations. Le ministre du Travail explique que le député de l’opposition a proféré des attaques personnelles contre son épouse au Parlement et qu’il juge ce comportement « déplorable et inacceptable ».

« Je suis un ministre de la République. Nous avons des défis à relever pour le pays. Il a essayé de me discréditer au Parlement. Il a, de surcroît, attaqué mon épouse qui n’est même pas politicienne », poursuit Shakeel Mohamed.
Le ministre du Travail ajoute qu’il n’a « proféré aucun juron dans le couloir de l’Assemblée nationale à l’égard du député Seeruttun ». Avant de préciser qu’il lui a fait comprendre qu’il n’accepterait pas que l’on tienne des propos diffamatoires à l’encontre de son épouse.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires