Alliance PTr-MMM: Bérenger explique la fin des négociations en vue d’un accord électoral

Avec le soutien de

Paul Bérenger affirme que c’est parce que le Premier ministre n’a pas donné de signe de bonne volonté quant à un réel changement dans le pays que le MMM a choisi de mettre un terme aux négociations avec le chef du gouvernement.


Lors de sa conférence de presse, le samedi 20 mars, à Port Louis, le leader du MMM a donné les raisons qui selon lui ont motivé la fin des négociation entre lui et le leader du Parti travailliste (PTr) en vue d’une alliance électorale.

Le leader des Mauves parle de mauvais signaux de la part du chef du gouvernement. Paul Bérenger a déclaré que le Bureau politique du MMM a décidé, à l’unanimité, de mettre fin aux négociations avec le PTr. Le comité central du parti a avalisé cette décision.

Paul Bérenger, affirme qu’il s’était engagé dans ces négociations par patriotisme « pour sauver l’île Maurice ». Un accord PTr-MMM aurait permis un vrai changement, dit-il.

Toutefois, Bérenger estime qu’il y avait un manque&nbsp de confiance après l’épisode de 1997 qui avait vu sa révocation comme Vice-Premier ministre et en raison de la façon dont le pays est dirigé.&nbsp «La manière dont l’Alliance sociale gouverne le pays et la manière dont les discussions ont été menées a empiré ce problème de confiance», explique le leader de l’opposition.

Paul Bérenger est d’avis que « le vrai changement recherché par son parti n’aurait pu se faire avec la présence des Richard Duval, Rama Valayden et autres Jacques Panglose ».

Il a aussi dénoncé ce qu’il qualifie de « dilapidation des terres de l’Etat avec la participation des petits-copains ». Il a ajouté que cela fait partie des obstacles à un accord avec le PTr. « Il y a beaucoup de signes négatifs qui nous font dire que ce n’est pas ainsi que nous&nbsp nous construirons une île Maurice nouvelle», affirme le leader de l’opposition.

Autre sujet de discorde entre le PTr et la MMM : le dossier des Chagos. Là aussi il y aurait, selon le leader du MMM désaccord sur la manière dont ce dossier est traité.

A la veille de la rentrée parlementaire, nous avons décidé de mettre un terme à ces discussions. La MMM se donne une semaine pour relancer ses activités sur le terrain avant d’entamer sa campagne de mobilisation dans le cadre du traditionnel meeting du 1er mai. La première réunion de mobilisation se tiendra au Centre Idrice Goomany, à Plaine Verte le 7 avril prochain.

En attendant le leader de l’opposition se propose de mener la vie dure au gouvernement à partir du mardi 23 mars, date de la rentrée parlementaire.

Le MMM se prépare donc à se présenter aux prochaines législatives en alliance avec ses deux partenaires du moment, l’Union Nationale et le Mouvement Militant Social Démocrate. D’ailleurs les leaders des ces deux formations politiques, Ashock Jugnauth et Eric Guimbeau étaient aux côtés de Paul Bérenger lors de la conférence de presse-explication du samedi 20 mars.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires