Alliance du cœur : mobilisation réussie à Sainte-Croix mais ratée à Goodlands

Avec le soutien de

Si les mauves n’ont pu réunir que quelques centaines de personnes au no. 6 (Grand-Baie –Poudre-d’Or), ils ont, cependant, mobilisé une bonne foule de partisans au no. 4 (Port Louis-Nord – Montagne-Longue). D’ailleurs, Paul Bérenger ne s’est pas attardé à Goodlands.

L’ambiance à Sainte-Croix contrastait largement avec celle qui régnait à Goodlands pour les deux meetings de l’Alliance du cœur, le mercredi 28 avril. Si Paul Bérenger a été longuement acclamé à Sainte-Croix, une demi heure plus tôt, les quelques assidus mauves tentaient tant bien que mal de faire entendre leur voix à Goodlands. Même la présence d’Emmanuel Bérenger - habitant de la circonscription - dans l’assistance n’aura pas aidé à créer une ambiance digne de ce nom.

A Goodlands, Paul Bérenger s’est ainsi contenté de rappeler à ses sympathisants l’importance de leur présence à Port-Louis, à l’occasion du meeting du 1e Mai. Il est rapidement passé sur quelques mesures préconisées dans le programme électoral de l’Alliance du cœur avant de prendre congé du no. 6, réservant sans doute ses forces pour le no. 4.

Ainsi, pendant plus de trois-quarts d''''heure à Sainte-Croix, il s’est adressé au millier de militants présent au Corner. Bérenger a repris ses grands thèmes de campagne en intégralité pour le plus grand plaisir de ses partisans.

Ses priorités annoncées, en tant qu’éventuel Premier ministre, en matière de sécurité et de combat contre le trafic de drogue ont été accueillies par des applaudissements. Les mesures pour combattre la pauvreté n’ont pas, non plus, laissé insensibles ceux présent.

Paul Bérenger a renouvelé son appel pour une campagne sans violence. Il a appelé, une nouvelle fois, à une coordination des deux camps pour éviter tout dérapage et une intervention rapide en cas d’incidents. «S’il y a cafouillage, nous devons collaborer avec les autres pour tout arrêter au plus vite. Les élections viennent régulièrement. Nous ne sommes pas des ennemis», déclare le leader de l’Alliance du cœur.

Affirmant que son alliance n’avait pas suffisamment de moyens, il a demandé à ses partisans de se mobiliser eux-mêmes pour le meeting du 1e Mai. «Nous viendrons à pied», lui a répondu, en cœur, une partie de la foule.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires