Allégation de viol: l’ISKCON s’explique

Avec le soutien de

Le temple d’ISKCON, à Phoenix. Une dévote affirme avoir été abusée  par un des anciens membres.

«Cette affaire ne nous a pas été rapportée de la même manière dont elle l’est aujourd’hui», soutient l’International Society for Krishna Consciousness (ISKCON) à propos des allégations de viol faites par une dévote à l’encontre d’un ex-membre du comité exécutif. La congrégation a tenu à s’expliquer dans un communiqué émis ce mardi 18 mars.

 
L’ISKCON indique qu’elle était au courant d’une «relation extraconjugale présumée» entre la dévote et le suspect depuis l’an 2000. Elle aurait alors demandé aux deux membres de se retirer de toute activité liée au temple et à la congrégation. Toutefois, l’ISKCON soutient «qu’aucune mention d’agression sexuelle n’a été faite».
 
«Les allégations d’agression sexuelle ont été portées à l’attention de l’International Governing Body Commission de l’ISKCON le 5 février 2014 dans une lettre de la victime présumée. La commission a alors conseillé à celle-ci de signaler l’affaire à la police dans une correspondance datée du 15 février 2014.»
 
«Ces allégations ne correspondent pas aux valeurs morales de l’ISKCON», ajoute la congrégation. Celle-ci dit considérer la question avec une «profonde inquiétude» et indique collaborer à l’enquête.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires