Allégation de pédophilie au MITD: J’avais donné des preuves, affirme Sudha Singh

Avec le soutien de

Licenciée pour avoir dénoncé un collègue de détournement de mineur au Mauritius Institute of Training and Development (MITD), l’enseignante Sudha Singh demande où sont passées les «preuves » qu’elle avait déposées devant le Fact Finding Committee. Elle brise le silence 48 heures après avoir été expulsée.  

 

Sudha Singh, une enseignante d’une trentaine d’années en «communication skills » depuis  2009 au MITD,  a été licenciée vendredi, avec effet immédiat,  pour avoir « terni l’image du MITD ». S’estimant victime pour avoir osé dénoncer et protéger une fille mineure, elle soulève de nouvelles questions. « J’ai  enregistré sur mon portable les confidences de cette fille. Ce sont des preuves que j’ai déposées au Fact Finding Committee. Ou sont-elles passées ? N’importe quel laboratoire aurait pu vérifier l’authenticité de cet enregistrement, » a-t-elle déclaré dimanche 28 avril l’express.
 

Elle se défend d’avoir posté sur Facebook une vidéo montrant l’enseignant, soupçonné de pédophilie, exécuter une danse suggestive avec des élèves sur la plage de Flic-en-Flac. « C’est facile de prouver que ce n’est pas moi qui ai posté la vidéo », ajoute-t-elle.
 

Sudha Singh affirme d’autre part que le Fact Finding Committee, institué pour la lumière cette allégation de pédophilie au MITD, ne l’a pas invité à venir déposer. « J’y suis allée de mon propre chef et après une demande faite par le syndicat. C’est quand je suis arrivée devant le Fact Finding Committee que la magistrate m’a dit qu’elle s’apprêtait à m’appeler, » a-t-elle confié.
 

« Ce n’est pas juste de perdre son emploi de cette manière. Nous avons dit la vérité et nous voilà victimes», accuse l’enseignante. La psychologue Pascale Bodet, qui avait également témoigné, a été suspendue. En revanche, le syndicaliste Hemandar Kumar Madhow, un des premiers à avoir attiré l’attention des autorités sur ses soupçons de détournement de mineur au sein de l’institution de Phoenix,  a été réintégré.
 

Le comité d’enquête a blanchi l’enseignant accusé de pédophilie, selon une déclaration faite ce mois-ci  à l’Assemblée par le ministre de l’Education, Vasant Bunwaree.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires