Air Mauritius: La suspension de deux cadres liée à un incident lors d’un vol pris par le PM

Avec le soutien de

En moins d’une semaine, quatre employés d’Air Mauritius ont été suspendus de leurs fonctions. Il est reproché à deux d’entre eux des manquements à des consignes de sécurité lors d’un vol pris par le Premier ministre.&nbsp

La suspension de Pravin Jogoo et Alwyn Mounsmie, deux cadres d’Air Mauritius en poste à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam, serait liée à un incident lors d’un vol pris par le Premier ministre. C’est ce qu’a appris lexpress.mu.

Pravin Jogoo est Chief Security Officer alors que Alwyn Mounsmie est Duty Manager. Ils étaient de service quand l’incident a eu lieu en 2008. Ce n’est que hier, le lundi 31 août que les deux employés ont reçu une communication leur informant de leur suspension. Il nous revient que les deux cadres se sont déjà expliqués à la direction d’Air Mauritius sur ces incidents dans le passé.

Air Mauritius a émis un communiqué, ce mardi 31 août, pour annoncer la suspension de ces deux cadres. «Suite à une sérieuse violation des consignes de sécurité, M. Pravin Jogoo, Chief Security Officer et M. Alwyn Mounsmie, Duty Manager, ont été suspendus avec effet immédiat. Les cas de ces employés seront référés à un comité disciplinaire, qui sera bientôt constitué», dit en substance, la communication.

Deux autres cadres ont également été suspendus. Il s’agit de Clive Bastien Sylva, Manager - Ramp Services et de Raj Ramlugun, Customer Support Manager. La compagnie aérienne a également publié un communiqué pour expliquer ces deux suspensions.

« Clive Bastien Sylva, Manager - Ramp Services a été suspendu des ses fonctions en raison de&nbsp relation conflictuelle&nbsp avec son employeur et de sérieux manquements dans le cadre de son travail », dit le communiqué.

Raj Ramlugun, Customer Support Manager a, lui, été suspendu de ses fonctions depuis le vendredi 27 août « en raison de relation conflictuelle continue avec son employeur».

Ces quatre employés suspendus de leurs fonctions seront déférés devant un comité disciplinaire.
&nbsp
La suspension de quatre cadres de la compagnie nationale d’aviation en l’espace de cinq jours a porté un coup au moral des employés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés