Air Madagascar: des vols programmés annulés

Avec le soutien de

Le réaménagement des vols domestiques par la compagnie Air Madagascar n’a pas arrangé les opérateurs touristiques. Le bras de fer entre les deux parties.

Les opérateurs touristiques sont aujourd’hui à genoux. Selon les acteurs intervenant dans le secteur, l’association des agences de voyage de Madagascar, le groupement des opérateurs touristiques (GO TO Madagascar) et le bureau du TOP (Tours opérateurs), l’annulation des vols inscrits préalablement dans la programmation de 2012-2013, risque de «grever la saison touristique 2013».

Ils ont souligné, à travers un communiqué conjoint, que cette mesure implique sur toute la chaîne de valeur touristique. Elle se traduira par des annulations des départs garantis, pour la plupart des opérateurs émetteurs, des annulations conséquentes pour les hôteliers et restaurateurs, des compensations à honorer pour les départs ou l’encaissement a déjà été effectué.

Des pertes de chiffres d’affaires, seront enregistrées pour les autres acteurs touristiques comme les transporteurs et les guides. «La plupart des opérateurs ont travaillé plusieurs années à l’avance, avec des partenaires étrangers, pour programmer la destination Madagascar et la mettre sur brochure. Cette suppression de vols aurait comme conséquence des clients déçus, des marchés émetteurs en perte de confiance sur la destination et des opérateurs locaux mis au pied du mur», note le communiqué.

Face à cette menace, les opérateurs ont exigé un respect des vols programmés et annoncés en début d’année, un maintien des vols payés ou quasi-payés par les opérateurs et un dévoilement public de la stratégie à court terme sur une acquisition potentielle d’appareils, pour soutenir une demande croissante de visiteurs vers la Grande Ile.

La compagnie aérienne affirme, de son côté, que ce réaménagement devrait apporter des améliorations et fait suite à des recommandations des opérateurs. Il s’agit aussi d’une précaution par rapport au contexte général. «Lors d’une réunion entre les deux parties, les opérateurs ont déclaré que si Air Madagascar ne pouvait honorer ses vols, il faut qu’elle les réduise ou bien ouvre le domaine à d’autres compagnies. Nous avons réaménagé les vols pour avoir plus de possibilité pour assurer des vols à la demande, des vols supplémentaires ou des affrètements si besoin est», note une source auprès de la compagnie.

«Si les opérateurs assurent que des passagers pourront remplir un appareil pour un circuit donné, on pourrait le bloquer. Sinon nous ne pouvons pas faire autrement. Tous les acteurs doivent s’engager et partager les risques», poursuit-elle.

À propos de l’ouverture des vols domestiques à d’autres compagnies, cette dernière a souligné que la compagnie Air Madagascar ne pourra pas interdire aux autres de le faire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires