Agression d’enfants à Cent-Gaulettes : le beau-père arrêté

Avec le soutien de

Ce garçonnet âgé de 11 ans a eu le tendon sectionné après avoir été agressé au sabre par son beau-père, mardi 10 septembre.

Il aurait sectionné le tendon du pied de son beau-fils avec un sabre avant de prendre la fuite. Recherché depuis mardi 10 septembre, Vishnu Naden a été appréhendé par la police hier en fin d’après-midi.

Cet habitant de Grand- Bel-Air n’aurait pas supporté que son beau-fils de 11 ans lui fasse des reproches parce qu’il avait envoyé son sabre sur le dos de sa petite soeur de 9 ans. Énervé, le concubin de sa mère aurait alors saisi le sabre pour lui sectionner le tendon du pied gauche. Depuis cet incident survenu mardi 10 septembre, Vishnu Naden était en cavale. La police l’a finalement arrêté hier, mercredi 11 septembre.

Cet incident a pour toile de fond une banale histoire de nourriture. Selon l’oncle des enfants, la petite soeur de 9 ans, unique fille de quatre enfants âgés entre 4 et 11 ans, voulait mettre du dholl dans la cocotte-minute en attendant que sa mère revienne du travail. Subitement, le concubin de sa mère aurait saisi un sabre et l’aurait envoyé sur le dos de la fille, qui n’a pas été blessée.

Le garçon de 11 ans était alors à la boutique du coin pour y acheter du pain quand il a rencontré sa tante. Celle-ci lui a raconté l’incident. «Nu tipe faim, mone ale aste dipin. Letanmone tande ki mo boper innbat mo ser mone demane li kiferlinn fer sa. Mo boper dir moi ki topu kapav fer. Lerla lin pran ennsab ek linn avoy sa lor mo lipie», témoigne le garçonnet sur son lit d’hôpital.

La mère, Swastika Boodram, 26 ans, a appris la nouvelle alors qu’elle était au travail. « Pour elle si les choses ont dégénéré c’est «bann zenfan la move. Ek li osipa kontan bann zenfan la. Licriye ar zot».

Une des membres de la famille raconte qu’elle aurait entendu Vishnu Naden, qui «ti pefit so sab depi gramatin», dire à son neveu «ki li pu sot piti laso de lipie»

Et ; après que le médecin traitant a examiné le garçon suivant son agression, il aurait confié aux proches que «pa tro sir zenfan lapu kapav marser. Li pa pukapav mem poz so lipie enba.Dan trwa moi ki pu koner».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires