AGOA : le droit d’importer du textile des pays tiers reconduit pour trois ans

Avec le soutien de

Le Africa Growth &amp Opportunity Act (AGOA) est une disposition de la législation américaine qui a pour objectif de favoriser l’entrée de produits provenant des pays subsahariens sur le marché américain franc de frais douaniers. Le concept de Third Country Fabric constitue une véritable manne pour le secteur du textile et de l’habillement.

La nouvelle ne peut qu’être réconfortante pour le secteur manufacturier mauricien. En effet, le Congrès américain a voté une résolution pour le renouvellement pour trois ans, de 2012 à 2015, de l’accord autorisant les pays africains à fabriquer des produits du textile à partir des matières premières importées des pays tiers. Cela sans perdre le droit d’y exporter ces produits exempts de frais douaniers.

Cette législation est connue comme le African Growth &amp Opportunity Act (AGOA) Third-Country Fabric. L’AGOA est une législation qui a été élaborée en vue de faciliter l’entrée des produits émanant des pays subsahariens sur le marché américain. Bref, une excellente occasion pour les pays africains à diversifier leurs économies. Les produits bénéficiant de l’appui de l’AGOA sont exclusivement des produits destinés aux marchés de consommation américains.

L’AGOA a certainement créé les conditions pour un renforcement des relations commerciales entre les Etats-Unis et les pays subsahariens.

Cependant, contrairement au premier trimestre de l’année dernière, les échanges entre les Etats-Unis et les pays subsahariens ont connu une baisse de 24 %. Ils étaient chiffrés à US $17 milliards. Les exportations américaines vers le reste du monde a connu une hausse de 8,5 %. Par contre, les exportations américaines vers les pays subsahariens sont demeurées stables. Elles se chiffraient à US $ 5 milliards.

Pour le premier trimestre de 2012, l’importation par les Etats-Unis des produits inscrits sous le label AGOA totalisait US $ 8,7 milliards, soit 26 % de moins que les chiffres pour la même période en 2011. Cette baisse, selon les statistiques officielles américaines, est due à une réduction notée au niveau de l’importation de produits pétroliers. Ceux-ci comptent pour 87 % de la totalité de l’importation des Etats-Unis des pays qui tirent profits des avantages de l’AGOA. Excluant les produits pétroliers, l’importation des matières premières pèse $1,12 milliards. Ce qui constitue une hausse de 7 % par rapport à l’importation pour le premier trimestre de 2011.

Par contre, on a noté une baisse dans l’importation des produits chimiques, agricoles et des produits du textile et de l’habillement par 13 %, 45 % et 7 %, respectivement.

En ce qui concerne Maurice, les exportations pour le premier trimestre 2012 est bien moindres que ce qu’elles étaient l’année dernière. Entre janvier et mars 2011, Maurice a exporté pour quelque US $ 50.02 millions vers les Etats-Unis. Pour la même période de cette année, les exportations sont passées à US $ 61,08 millions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires