Agalega : La question de cession à l’Inde refait surface dans la presse indienne

Avec le soutien de

Cela fait quelques années que la question n’avait pas été évoquée. Selon le journal indien Financial Express, Maurice serait prête à céder Agalega à la Grande Péninsule, soit selon un système de location à long terme, soit pour une cession permanente.

Le journaliste Rajat Guha souligne dans l’édition de ce jeudi 14 octobre de ce quotidien que les discussions ont «repris» entre l’Inde et Maurice pour le développement d’Agalega en tant que destination touristique. Ajoutant qu’Agalega est plus proche de la Grande Péninsule que Maurice.

Citant des sources qu’il ne nomme pas, le journaliste avance que les discussions ont porté sur la possibilité que des entreprises indiennes y développent des établissements hôteliers ainsi que la piste d’atterrissage. Il ajoute que les terres pourraient aussi être utilisées à des fins agricoles et à des «projets stratégiques» par l’Inde, sans citer lesquels.

Rajat Guha rappelle également que les deux pays avaient engagé des négociations à ce sujet quelque cinq ans de cela, mais qu’elles ont été interrompues «par manque de soutien politique» à Maurice.

Dans ce même article, le journaliste de Financial Express avance que la participation du secteur privé est essentielle pour le développement d’Agalega car un investissement substantiel est nécessaire pour le développement d’Agalega en destination touristique.

Il cite ensuite des sources selon lesquelles la conclusion d’un accord entre l’Inde et Maurice à propos d’Agalega est très difficile à cause de la «nature de la politique à Maurice», faisant allusion à des problèmes d’ethnicité à Maurice.
&nbsp
L’article fait également allusion au fait que les Etats-Unis occupant actuellement Diego Garcia, alors que l’Australie, la France et la Malaisie contrôlent d’autres îles de l’océan Indien. Pour le journaliste, si l’Inde obtient des droits sur Agalega, cela lui permettra d’avoir un pied dans une autre île, alors qu’il contrôle déjà les îles Andaman et Nicobar de même que les îles de Pamban et de Lakshadweep.

Rappelons que cette question avait fait l’objet de controverses à Maurice, fin 2006. A l’époque, une dépêche de The Associated Press (AP) rapportait que le gouvernement mauricien envisageait d’accorder à New Delhi le contrôle d’Agalega et que les détails de cet accord furent finalisés dans le cadre des discussions commerciales entre les gouvernements indien et mauricien.

A l’époque, l’express avait contacté un haut fonctionnaire qui participe aux négociations commerciales entre les deux pays, qui avait nié que ce dossier ait été abordé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires