Afrique du Sud : Desmond Tutu se retire de la vie publique

Avec le soutien de

L''''archevêque sud-africain Desmond Tutu, lauréat du prix Nobel de la paix qui a largement contribué à la fin de l''apartheid, s''est officiellement retiré de la vie publique le jeudi 7 octobre, jour de son 79e anniversaire.

Expliquant vouloir se consacrer davantage à sa famille, il en avait manifesté l''intention peu après sa dernière apparition, à l''occasion de la Coupe du monde de football, qui s''est déroulée cet été en Afrique du Sud.

"Pendant des décennies, il a été d''un poids moral titanesque, un homme de principes, un défenseur infatigable de la justice et un artisan dévoué de la paix", écrit Barack Obama dans un communiqué.

"Sa perspicacité et son engagement nous manqueront, mais nous continuerons à nous inspirer de son exemple", ajoute le président des Etats-Unis.

Mgr Tutu effectue actuellement une croisière. "Le moment est venu pour moi de ralentir, de siroter du rooibos (thé rouge) l''après-midi avec mon épouse bien aimée, de regarder le cricket, de rendre visite à mes enfants et petits-enfants plutôt que d''aller à des conférences, des conventions et sur des campus universitaires", a-t-il déclaré en juillet lors d''une conférence de presse retransmise à la télévision.

Desmond Tutu, qui a quitté ses fonctions d''archevêque anglican du Cap il y a une dizaine d''années, a continué à mettre sa verve et son engagement au service d''autres causes.

Il a notamment créé une fondation pour la paix, conseillé des dirigeants politiques et siégé au sein du groupe des Elders (les anciens), qui réunit d''anciens chefs d''Etat.

Si Tutu entend continuer d''oeuvrer en faveur de la paix au sein de sa fondation, il a choisi de renoncer à ses fonctions à l''université et à son travail au sein d''une commission de l''Onu contre le génocide. Il n''accordera plus d''interviews. Seule exception: son travail dans le groupe des Elders.

En plein apartheid, Desmond Tutu a profité de sa fonction d''archevêque pour dénoncer le régime ségrégationniste, plaider en faveur de l''égalité des droits et d''un système éducatif commun.

Son franc-parler lui valut les foudres du pouvoir blanc, qui confisqua son passeport avant de faire marche arrière face à l''indignation de la communauté internationale.

En 1984, il reçut le prix Nobel de la paix. Deux ans plus tard, il fut nommé archevêque du Cap, devenant le premier Noir à la tête de l''Eglise anglicane sud-africaine.

Devenu président, Nelson Mandela le nommera à la tête de la commission Vérité et Réconciliation chargée de faire la lumière sur les violations des droits de l''homme commises pendant l''apartheid.


(Source: Reuters)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires