Afghanistan : Le scrutin pour les législatives marqué par des attentats

Avec le soutien de

Un attentat qui a fait trois blessés dans un bureau de vote et plusieurs tirs de roquettes ont marqué, ce samedi 18 septembre le début des législatives en Afghanistan.

Environ 92% des bureaux de vote sont ouverts samedi pour les législatives, soit plus que les 85% annoncés auparavant, a indiqué le chef de la Commission électorale indépendante, Fazil Ahmad Manawi.

Moins de trois heures après l''''ouverture du scrutin, la Commission des plaintes électorales (ECC) assurait avoir enregistré des irrégularités dans au moins deux bureaux de vote de Kaboul.

Il s''agit des deuxièmes législatives depuis la chute des talibans fin 2001. Elles interviennent un an après une présidentielle calamiteuse entachée de fraudes massives au profit du président Hamid Karzaï, finalement réélu.

Plus de 10,5 millions d''Afghans sont appelés aux urnes pour choisir leurs 249 députés à l''Assemblée nationale parmi plus de 2 500 candidats. 68 sièges sont réservés à des femmes.

Outre la menace des talibans d''attaquer bureaux de vote, candidats, organisateurs du scrutin et tout électeur qui n''aura pas obéi à leur ordre de boycotter les élections, deux sujets inquiètent la communauté internationale, qui soutient financièrement et militairement depuis la fin 2001 le régime de M. Karzaï: le taux de participation et les fraudes.


Dans la province de Khost (sud), une bombe a explosé dans la matinée dans une école qui servait de bureau de vote, blessant trois personnes, dont deux observateurs afghans, selon les autorités locales.

Une roquette a été tirée à l''aube sur le centre de commandement de la force de l''Otan (Isaf), dans le centre de Kaboul, ne faisant ni dégâts, ni blessés.

Des roquettes sont également tombées sur Jalalabad (est) et Kunduz (nord), sans faire de victimes.

La veille du scrutin, les talibans avaient enlevé 18 personnes -10 partisans d''un candidat et huit fonctionnaires de la commission électorale chargée d''organiser le scrutin- dans le nord-ouest. Parallèlement, un candidat a été kidnappé à l''ouest de Kaboul.

A Kandahar, le berceau des talibans, dans le sud, les bureaux ont ouvert à l''heure, mais peu d''Afghans avaient voté une heure après. Toutes les routes de la ville sont fermées aux véhicules pour des raisons de sécurité.

En votant dans une école à deux pas de son palais présidentiel, M. Karzaï a espéré, lui, "qu''il y aura un taux de participation élevé" et que les gens voteront "sans subir de pression". Mais vendredi il avait reconnu qu''il fallait s''attendre à des "irrégularités".

Ces derniers jours, plusieurs milliers de fausses cartes d''électeurs ont été saisies à Kaboul et dans deux provinces, selon les services secrets afghans.

AFP

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires