Affaire Whitedot: le leader de l’opposition réclame un comité parlementaire

Avec le soutien de

Alan Ganoo estime qu’il faut faire toute la lumière sur la fraude massive ayant fait des centaines de victimes. Il faut aussi soutient profiter de cette occasion pour la lumière sur la circulation de l’agent non-déclaré à Maurice.

Une large partie de la conférence de presse du leader p.i. du Mouvement militant mauricien (MMM) et de l’opposition, de ce samedi 30 mars 2013, a été consacrée à l’affaire Whitedot. Alan Ganoo demande au gouvernement d’instituer, «dès mardi prochain», un Select Committee qui sera chargé d’enquêter sur les différents aspects de cette affaire, qui défraie la chronique depuis le début de la semaine. Le comité devrait particulièrement et plus largement s’intéresser à la circulation de l’argent non-déclaré, selon Alan Ganoo.

«Nous mettons en garde le gouvernement contre toute tentative de cover-up…Nous devons profiter de cette occasion pour faire une enquête approfondie sur la circulation de l’argent non-déclaré au sein de notre économie. Aussi nous devons savoir s’il n’y a pas d’autres entreprises s’adonnant à ce genre activité et combien d’autres compatriotes ont été victime de ce type d’arnaque. Notre secteur financier est couvert de honte. C’est pour cela que nous demandons un select committee avec un mandat définit tant au niveau des d’attribution que du calendrier de travail», soutient le leader du MMM.

Et d’ajouter que la question que se pose tout le monde est: «comment, avec toute la panoplie d’institution en place, une fraude de cette ampleur ait pu rester tout ce temps a pu se produire sans que personne ne s’en aperçoive».

Il est d’avis que cette affaire a mis en exergue «la faillite, l’incompétence et la démission des institutions y compris des régulateurs et du gouvernement en tant qu’autorité politique.

Le leader mauve s’étonne que les institutions telles que la Banque de Maurice, la Financial Services Commission, la Financial Intelligence Unit ou encore la police ait tardé à réagir alors qu’elles étaient au courant de la situation depuis l’année dernière, «apprenons-nous».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires