Affaire Valayden: Réaction de la Fédération de la police

Avec le soutien de

La réaction n’a pas tardé du côté de la Fédération de la police qui avait consigné des dépositions contre l’Attorney General.

«Au niveau de la Fédération de la police, nous avons fait ce qui était de notre devoir. Mais les conclusions de l’enquête, c’est autre chose», affirme l’inspecteur Ranjeet Jokhoo de la Major Crimes Investigation Team (MCIT). Il est l’un des trois policiers qui avait porté plainte contre Rama Valayden, estimant que sa déclaration constituait un acte de sédition. Les deux autres accusateurs sont le sergent Ramputty et le caporal Pillay.

«Nous avons consigné des dépositions parce que nous estimions alors que les propos de Rama Valayden allaient causer de graves préjudices contre la force policière… Mais nous ne pouvons pas être juge et partie en même temps. C’est pourquoi il y a eu une enquête indépendante. C’est au chef de la police de décider maintenant de la suite à donner à cette affaire», soutient l’inspecteur Jokhoo, dans une déclaration à Radio One.

Pour rappel, lors d’un congrès du Parti Mauricien Social Démocrate, le mois dernier, à Beau-Bassin, Rama Valayden avait soutenu que les victimes des brutalités policières sont majoritairement créoles. Une déclaration qui avait suscité une profonde controverse au sein de la classe politique et de la force policière. A tel point que le Premier ministre a été contraint de faire une déclaration «informelle» sur les ondes d’une radio pour donner la réplique à son Attorney General.

Selon le Premier ministre, les statistiques démentaient les propos de Rama Valayden. Cette affaire a également fait l’objet d’une PNQ du leader de l’Opposition, la semaine dernière à l’assemblée nationale.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires