Affaire Sik Yuen: un témoin prend peur

Avec le soutien de

Le ministre du Tourisme est accusé d’avoir proféré des menaces de discrimination face à des électeurs lors de la campagne pour les élections municipales en 2012.

L’Equal Opportunities Commission se retrouvera-t-elle avec un seul témoin dans l’affaire Sik Yuen ? C’est ce qui risque d’arriver si le second témoin à charge contre le ministre du Tourisme refuse de sortir de l’anonymat. La commission se retrouverait alors avec un seul témoin dans un éventuel procès devant l’Equal Opportunities Tribunal.

Viendra, viendra pas ? C’est la question que l’on se pose concernant le second témoin à charge contre le ministre du Tourisme, Michael Sik Yuen, qui aurait proféré des menaces de discrimination face à des électeurs lors de la campagne pour les élections municipales en décembre 2012.

Si ce second témoin refuse de sortir de l’anonymat, l’Equal Opportunities Commission (EOC) se retrouverait alors avec un seul témoin dans un éventuel procès devant l’Equal OpportunitiesTribunal. Il s’agit du premier journaliste à avoir soutenu que Michael Sik Yuen a proféré des menaces de discrimination.

Une situation que la commission préférerait éviter, selon nos sources. Car elle se retrouverait dans une situation de «one to one» entre Michael Sik Yuen et le premier témoin.

Contrairement à la Prevention of Corruption Act, l’Equal Opportunities Act ne fait pas provision pour la protection des témoins. Un détail qui pourrait, selon certains, jouer en faveur de Michael Sik Yuen. Ce dernier et son avocat, Me Rama Valayden, ont confirmé qu’il était présent sur les lieux à la date mentionnée par le second témoin, également journaliste. Or, au moment de confirmer ses propos, Me Rama Valayden a demandé à connaître l’identité du témoin.

Cette demande a freiné les procédures de l’enquête, vu les réticences du témoin à se dévoiler. L’EOC attend que celui-ci lui communique sa décision finale.

Contacté par l’express, le président de l’EOC, Brian Glover, explique qu’il pense pouvoir convaincre le témoin. «De toute façon, si on va jusqu’au tribunal, il faudra venir témoigner à visage découvert.»

L’affaire remonte au meeting de l’alliance PTr- PMSD à Eau-Coulée, le 20 novembre 2012, dans le cadre des élections municipales. Michael Sik Yuen a déclaré à la foule que le gouvernement ne décaisserait pas des fonds pour des projets des municipalités contrôlées par l’opposition. Le second témoin affirme que le ministre aurait tenu les mêmes propos ailleurs à une date ultérieure.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires