Affaire Nandanee: Yogida Sawmynaden arrêté après 3 heures d’interrogatoire au CCID

Avec le soutien de

Convoqué une deuxième fois par le Central Criminal Investigation Department (CCID), Yogida Sawmynaden, a été arrêté. Ce membre du Mouvement socialiste militant (MSM), fait l’objet d’une plainte controversée déposée par l’activiste travailliste, Nandanee Soornack, qui n’a pas apprécié d`avoir été photographiée.

Presque trois heures d’interrogatoire suivies d’une arrestation pour avoir pris en photo l’activiste travailliste Nandanee Soornack. C’est ce qui est arrivé, ce mardi 18 décembre 2012, à Yogida Sawmynaden, membre du MSM, qui avait utilisé son cellulaire pour prendre en photo, Nandanee Soornack, activiste travailliste. L’incident s’est produit au collège Maurice Curé, à Vacoas, le lundi 10 décembre dernier, le jour du dépouillement de scrutin municipal.

Présenté devant le tribunal de Curepipe, il est accusé provisoirement sous l’article 46 (H-II) de l’Information and Communications Technologies Act, c’est-à-dire «uses an information and communication service, including telecommunication service, for the purpose of causing annoyance, inconvenience or needless anxiety to any person».

Pour résumer, Yogida Sawmynaden est accusé d’avoir fait usage d’un service de télécommunication pour causer contrariété et désagrément et des soucis inutiles à une personne.

Son avocat, Robin Appaya, a présenté une motion pour que&nbsp cette accusation soit rayée arguant que son client n’a pas utilisé un service de télécommunications. L’affaire sera débattue le 9 janvier. Yogida Sawmynaden a été libéré contre une caution de Rs7000 et une reconnaissance de dette de Rs 50 000.

Dans sa plainte, qu’un sergent de police est venu enregistrer «on behalf» sur place, au collège Maurice Curé, le jour de l`incident, Nandanee Soornack, a affirmé qu`elle avait pris peur en se voyant être photographiée par cette personne. Elle affirme aussi qu’elle craignait que cette personne fasse mauvais usage de cette photo. Elle avait ainsi arraché deux téléphones des mains de Yogita Sawmynaden.

&nbspCe dernier a, lui, affirmé dans sa déclaration au poste de police de Vacoas, que Nandanee Soornack, a menacé que «mo pou fini zotte ene par ene».

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires