Affaire Nandanee: Bérenger promet «un nouveau scandale» dans un projet immobilier

Avec le soutien de

Paul Bérenger affirme détenir des documents concernant des prime lands de Business Parks of Mauritius (BPML) qui auraient été allouées à Nandanee Soornack dans des conditions qui relèveraient «d’un nouveau scandale».

L’opposition n’en a pas fini avec l’activiste du Parti travailliste (PTr), Nandanee Soornack. Lors de sa conférence de presse de ce samedi 19 janvier 2013, le leader de Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, a promis qu’il dévoilera, bientôt, tous les détails «d’un nouveau scandale» impliquant cette dernière.

«Au fur et à mesure, nous arrivons à mesurer l’ampleur de l’empire Nandanee-Gooljaury. Il y a un nouveau scandale: un bâtiment de Rs 600 millions qui est en construction sur les terres de BPML», soutient-il.

À l’heure des questions, Paul Bérenger, qui a expliqué vouloir boucler son enquête avant de déballer toute l’affaire, en a tout de même dit un peu plus.

«Toutes les terres de Business Parks of Mauritius sont destinées aux projets dans le domaine des Technologies de l’information de la communication», rappelle-t-il.

Or, alors qu’initialement, le terrain avait été accordé à une compagnie, dans laquelle Nandanee Soornack aurait des intérêts, pour un projet dans ce secteur, une lettre a été envoyée plus tard pour préciser que le terrain pourrait être utilisé «for ICT or other business projects».

La situation dans le judiciaire a également été commentée par le leader mauve. Selon ce dernier, après le jugement du Privy Council et le gagging order demandé par Nandanee Soornack, «le judiciaire est à la croisée des chemins». Il a lancé un appel pour que le chef juge, Bernard Sik Yuen, et son No 2, le Senior Puisne Judge, Keshoe Parsad Matadeen, veillent à ce la justice mauricienne aille dans la bonne direction.

Dans la bonne foulée, Paul Bérenger a salué le retrait juge Bushan Domah de l’affaire concernant le gagging order demandé par Nandanee Soornack contre La Sentinelle et Le Mauricien.

Il a ensuite été question des marchands ambulants de la capitale. Sans donner plus de détails, Bérenger a révélé que le Lord maire, Aslam Hossenally, avait fait trois propositions au ministre des infrastructures publiques pour une solution à ce problème. «Je compte sur Anil Bachoo pour qu’il n’en fasse pas un problème partisan», déclare-t-il.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires