Affaire MedPoint : Ramgoolam se défend en posant deux questions à Pravind Jugnauth

Avec le soutien de

Le Premier ministre fustige le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) suite aux accusations lancées par ce dernier. Le leader du Mouvement Militant &nbspMauricien (MMM) en prend également pour son grade.

Navin Ramgoolam a choisi de répondre aux accusations formulées par Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint.&nbsp Devant les partisans travaillistes de sa circonscription Pamplemousses/Triolet, lors d’un congrès à ïlot, le vendredi 16 septembre, il a choisi de poser deux questions à Pravind Jugnauth.

Sans répondre aux trois questions que lui a adressées le leader du MSM lors de ses dernières sorties publiques, Navin Ramgoolam s’est&nbsp lancé, lui aussi, dans le jeu des questions sans réponses.

« Maintenant c’est Pravind Jugnauth qui me pose des questions. Je lui dis de laisser l’ICAC faire son enquête. Il y a deux questions qu’il faut se poser. D’abord, à qui profite le crime ? Et où a atterri l’argent. C’est à ces deux questions que doit répondre Pravind Jugnauth », a déclaré le leader du Parti travailliste (PTr).

Le leader du Parti Travailliste (PTr) fustige Pravind Jugnauth pour ses propos quant aux craintes alléguées de la Commission anticorruption de procéder à son interrogatoire. Navin Ramgoolam affirme que son ancien ministre des Finances craint une éventuelle arrestation.

« Je ne comprends pas. Il avait dit que l’ICAC avait peur de le convoquer. Maintenant qu’il a été convoqué il demande à ses partisans de se mobiliser. A-t-il peur de se faire arrêter ? » s’est demandé Navin Ramgoolam.

le Premier ministre se dit étonné que Paul Bérenger qui a une si longue expérience politique puisse engager l’avenir de son parti et de ses militants en se fiant à, ce qu’il appelle, les palabres de Showkutally Soodhun.

« De la même manière Paul Bérenger déclare qui il a pris note que je n’ai pas démenti les accusations de Pravind Jugnauth à l’effet que ce serait moi qui aurait insisté pour l’acquisition par l’Etat de la clinique MedPoint. Est-ce que le Premier ministre doit passer son temps à démentir tous les mensonges qu’on&nbsp vient débiter », ajoute-t-il.

Il soutient également que c’est le PTr qui a sauvé le MSM en l’aidant à retourner au pouvoir.

« Nous les avons sortis des poubelles, nous les avons blanchis et remis sur la scène politique. Mais bientôt nous les renverrons dans les poubelles. La vérité finira par éclater», a martélé le leader du PTr.

Le réunion suivie d’une réception a été organisée par le Constituency Labour Party (CLP) de la circonscription Pamplemousses-Triolet, pour marquer les vingt ans de l’accession de Navin Ramgoolam à la députation.

En effet, le leader du PTr avait été élu pour la première fois aux législatives du 15 septembre 1991.&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires