Affaire MedPoint : Pravind Jugnauth réclame l’inculpation des ministres Jeetah et Beebeejaun

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) affirme qu’il y a suffisamment d’éléments pour loger des charges provisoires à l’encontre des deux ministres. Il déclare que l’affaire MedPoint a été délibérément planifiée par le Parti Travailliste (PTr).

Pravind Jugnauth avait promis de passer à l’offensive. C’est ce qu’il a fait lors d’un congrès à Caroline, ce jeudi 25 août. Un rassemblement des sympathisants du MSM de la circonscription No 10 (Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est) qui marque également le lancement officiel de sa campagne d’explication suite au retrait de son parti de l’Alliance de l’Avenir.

Le leader du MSM formule des graves allégations à l’encontre de Rashid Beebeejaun et de Rajesh Jeetah, respectivement vice-Premier ministre et ministre de l’Education tertiaire. Il réclame leur inculpation.

« Je suis un homme de loi et je peux vous dire qu’il y a un prima facie case contre les deux ministres qui siègent toujours au gouvernement. Si Rajesh Jeetah et Rashid Beebeejaun avaient des principes, ils auraient dû démissionner et laisser l’ICAC faire son travail. Navin Ramgoolam est au courant de l’implication de Rashid Beebeejaun dans cette affaire », martèle Pravind Jugnauth.

S’il donne des précisions sur l’implication éventuelle du ministre de l’Education tertiaire, il se garde toutefois de parler des éléments qui pourraient prouver ses dires à l’encontre du No 2 du gouvernement.

« Tout le monde sait que c’est Rajesh Jeetah qui était ministre de la Santé quand l’appel d’offres a été lancé et jusqu’ici il n’a pas encore été entendu par la commission. J’entends dire que l’ICAC pas get figir. J’attends », ajoute le leader du MSM.

Pravind Jugnauth insiste sur ses allégations visant Navin Ramgoolam et le PTr. Il laisse entendre que l’affaire MedPoint a été montée de toutes pièces en vue de déstabiliser le MSM.

« Navin Ramgoolam a lui-même dit qu’il n’avait rien à reprocher à Maya Hanoomanjee. Je dois dire que le Premier ministre a toujours insisté pour aller de l’avant avec l’acquisition de la clinique MedPoint malgré la réticence du MSM », insiste-t-il.

Pour lui, les sorties des Backbenchers du PTr ont été planifiées et téléguidées. Pravind Jugnauth dit attendre sa convocation par la commission anti-corruption avec beaucoup d’impatience. Sa déposition à l’ICAC lui permettra, selon ses dires, d’apporter des nouveaux éléments à l’enquête initiée par la commission.

« J’entends dire que l’ICAC me convoquera bientôt. J’attends cette convocation de pied ferme. Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu pas venir la convocation ? D’habitude, quand les gens sont convoqués pour cette institution, ils sont inquiets. Dans mon cas, je crois que c’est l’ICAC qui a peur de moi », soutient-il.

Le leader du MSM a fustigé, une nouvelle fois, Navin Ramgoolam pour sa « lenteur et son incapacité à prendre des décisions ».

Commentant la situation politique, Pravind Jugnauth a laissé entendre qu’il était en train de discuter alliance avec le Mouvement militant mauricien (MMM) pour le plus grand plaisir de ses partisans.

« Nous avons rencontré Paul Bérenger pour parler des sujets d’intérêt nationaux mais aussi de beaucoup d’autres choses ayant trait à la politique », explique-t-il sous les applaudissements bruyants et approbateurs de ses partisans.

Le dissident du MSM Jim Seetaram, nouveau ministre des Affaires et des Coopératives, a également été pris pour cible. Le leader du MSM a affirmé que le député est resté au gouvernement pour soutenir un projet privé.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires