Affaire MedPoint : Pravind Jugnauth accuse ouvertement Beebeejaun de conflit d´intérêts

Avec le soutien de

Le leader du Mouvment Socialiste Militant (MSM) devient plus virulent dans ses accusations contre les membres du gouvernement. Outre le vice-Premier ministre, il fait également des allégations à l’encontre du Premier ministre et du ministre Jeetah.

Alors que la série de congrès du MSM se poursuit à travers l´île, les accusations de Pravind Jugnauth à l´encontre des ministres du Parti Travailliste (PTr) et plus particulièrement Rajesh Jeetah et&nbsp Rashid Beebeejaun se précisent. Le vendredi 23 septembre à Dubreuil, l´ancien ministre des Finances a accusé ouvertement Rashid Beebeejaun de conflit d´intérêt dans l´affaire MedPoint. Une transaction de Rs 144,7 millions entre l´Etat et les proches de Pravind Jugnauth dont sa soeur Shalini et son beau-frère, le Dr Krishan Malhotra.

"Beebeejaun l´accusé, je n´ai pas peur de le dire, est en train assumé l´intérim au poste de Premier ministre alors que moi je me fais arrété et inculpé", s´insurge Pravind Jugnauth qui continue à clamer son innocence.

Il réitère qu´il avait déclaré ses intérêts et qu´il s´est retiré du Conseil des ministre alors que des décisions "importantes ont été prises lors de la réunion du 18 juin dernier". Il affirme que Navin Ramgoolam qui présidait la séance a approuvé sa décision.

¨Tu as raison. Rétire toi", lui aurait dit le chef du gouvernement.

"Beebeejaun est resté. Il n´a pas déclaré ses intérêts et a participé aux discussions et à la prise de décision alors qu´il était un actionnaire de la clinique MedPoint", soutient-il.

Pravind Jugnauth déclare que les enquêteurs de la Commission anticorruption (ICAC) ne lui ont pas posé de question sur la deuxième évaluation qui a abouti à une surévaluation de la clinique MedPoint. Ce qui prouverait, selon lui, qu´il n´a rien à voir avec cet exercice qui est à la base de ce que l’opposition a appelé&nbsp " le scandale du siècle". Il a, une nouvelle fois, laissé entendre que Navin Ramgoolam connait l´identité de celui qui a commandité ce deuxième exercice.

"Je demande à Navin Ramgoolam de dire à la population qui est intervenu pour qu´il y est une deuxième évaluation. J´espère qu´il n´aura pas un trou d mémoire comme le Chief Gouvernement Evaluator, Yodhun Bssessur", martèle le leader du MSM.

Il a aussi repris les accusations formulées contre le ministre Rajesh Jeetah. Pravind Jugnauth affirme qu´il existe suffisament de preuves pour que ce dernier soit arrêté et traduit en justice.

Leela Devi Dookun-Lutchman et Sheila Grenade ont également pris la parole à ce congrès du MSM présidé par Sunil Dwarkasing. Les trois ditigeants du parti de Pravind Jugnauth ont concentré leurs tirs sur les deux députés rouges, Nita Deerpalsing et Diraj Kamaljeet.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires