Affaire MedPoint : Paul Bérenger fera une proposition au Premier ministre

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition fera une proposition formelle au Premier ministre au sujet de l’affaire MedPoint. C’est ce qu’a annoncé Paul Bérenger lors d’une conférence de presse aujourd’hui, jeudi 10 février, à Rose-Hill.

Paul Bérenger, le leader du Mouvement Militant Mauricien&nbsp (MMM) lance une bande annonce pour le meeting que tiendra son parti, à la Louise, le dimanche 13 février à partir de 9h30. Il a indiqué, lors d’un point de presse ce jeudi 10 février, qu’il y révèlera une proposition qu’il compte faire au Premier ministre au sujet du rachat par l’Etat de la clinique MedPoint.

On se rappelle que cette transaction au coût de Rs 144 millions fait polémique, car l’établissement appartient, entre autres, à la famille Jugnauth et que le ministre des Finances Pravind Jugnauth est un des actionnaires de la société propriétaire.

«En ma capacité de leader de l’opposition, je ferai une proposition au Premier ministre, et il ne pourra que l’accepter, à moins qu’il veut escamoter la vérité », a déclaré Paul Bérenger. Il affirme que « toute la vérité au sujet de l’affaire Medpoint sera dévoilée » lors du meeting des Mauves.

Le rassemblement sera présidé par le député Kavi Ramano. Plusieurs orateurs, dont Paul Bérenger, Alan Ganoo, Reza Uteem, Veda Baloomoody, Ajay Guness et Vijay Makhan s’adresseront à l’assistance.&nbsp C’est pendant meeting que Paul Bérenger révèlera sa proposition au Premier ministre.

Lors de sa conférence de presse, Paul Bérenger a aussi commenté le fait que Harish Boodhoo n’ait pas obtenu l’autorisation de la police pour organiser un meeting le 18 février. «C’est inacceptable ! En plus, la mairie de Port-Louis lui a seulement indiqué que l’autorisation n’avait pas été accordée, sans même préciser les raisons derrière ce refus », a-t-il souligné. Paul Bérenger ajoute que selon ses renseignements, ce serait dû à une intervention des dirigeants du Mouvement Socialiste Militant (MSM). Le leader du MMM a aussi déclaré que cela constitue une atteinte à la liberté d’expression. Le meeting de Boodhoo devait se tenir devant le Sun Trust Building à Port-Louis.

Toujours au chapitre de la liberté d’expression, le leader du MMM a demandé aux collectivités locales de pourvoir davantage d’espaces d’affichage. «Nous nous attendons qu’après ces cafouillages que les conseils de&nbsp district et les municipalités feront le nécessaire pour qu’il y ait un nombre raisonnable de panneaux d’affichage. Nous ferons un relevé détaillé pour savoir combien il y en a&nbsp dans les 20 circonscriptions », a-t-il indiqué. Il a aussi ajouté que si les collectivités locales ne respectent pas les lois, le MMM entamera des actions judiciaires.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires