Affaire MedPoint : Le gouvernement en mode stand-by dans l’attente de Ramgoolam

Avec le soutien de

Les ministres rouges se la jouent cool. Rashid Beebeejaun, le No. 2 du gouvernement (photo), soutient que tout fonctionne normalement. Tous attendent le retour du Premier ministre avec impatience ce samedi 30 juillet.

Tout est bien dans le meilleur des mondes... Rashid Beebeejaun, le Premier ministre par intérim, fait bonne figure et se la joue Candide alors que l’Alliance de l’avenir traverse l’une de ses plus graves crises en quatorze mois de cohabitation. A tous, ce jeudi 28 juillet à l’issue de l’ouverture d’un atelier de travail sur l’énergie, au Domaine Les Pailles, il se veut rassurant : « Le gouvernement fonctionne normalement, il n’y a pas de problème.»

Cinq ministres du Mouvement socialiste militant (MSM), dont le leader, ayant choisi de démissionner pour faire bloc derrière la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, qui a finalement décidé de « step down » ce mardi 26 juillet, le no 2 du gouvernement avoue que le gouvernement fonctionne au jour le jour. Pour décider de la marche à suivre, dit-il, il faut attendre le retour de Navin Ramgoolam au pays.

Le vendredi 22 juillet, quelques heures à peine après l’inculpation de l’ex-ministre de la Santé par la Commission anti-corruption dans le cadre de son enquête sur l’achat de la clinique MedPoint par l’Etat, le Premier ministre s’est envolé pour Londres. Son voyage avait été programmé à l’avance et il était prévu qu’il rencontre plusieurs personnalités en Grande-Bretagne et reçoive un titre qui lui a été décerné par l’Inner Temple.

Même s’il n’est pas au pays, indique Rashid Beebeejaun, le chef du gouvernement se tient au courant de ce qui se passe dans le pays. Six gros ministères étant sans titulaire, ce sont quatre ministres du Parti travailliste (PTr) ainsi que le leader et un ministre du Parti mauricien social démocrate (PMSD) qui ont été chargés d’assumer la suppléance.

Chacun vaque à ses occupations comme si de rien n’était et le ministre des Terres et du Logement, Abu Kasenally, s’est mis à la tâche comme remplaçant à la Santé. Ce jeudi matin, il a effectué une visite surprise à l’hôpital Victoria, à Candos. Il s’est dit étonné que le personnel arrive au travail en retard mais s’est entendu dire que c’est une des seules visites surprise depuis ces derniers quatorze mois.

« Sitiasion mari bon », lâche tout sourire Mookhesswur Choonee, ancien du MSM et actuel ministre rouge aux Arts et à la Culture, mercredi soir à Calebasses. Pour lui, zéro stress. A l’écouter, le gouvernement est vacciné contre tout virus d’instabilité. « Pena nanie pli bon ki sa », clâme-t-il.

Malgré cette sérénité affichée, le ministre Choonee n’a pas manqué de souligner que le retour du Premier ministre reste néanmoins très attendue. « Kan PM ava retourne, nou ava guete », a-t-il souligné. Ce qui laisse penser que les ministres ne veulent en aucun cas prendre de position hâtive, et que le dernier mot reviendra bien entendu au chef du gouvernement, qui est actuellement en visite à Londres depuis vendredi.

Après Mukhesswur Choonee, c’est Rajesh Jeetah, ministre de l’Enseignement supérieur, qui le concède en ce jeudi 28 juillet, au Mauritius Sugar Industry Research Institute (MSIRI) : le retour de Navin Ramgoolam au pays se fait attendre. Il souligne qu’il appartient au Premier ministre de prendre des décisions en ce qu’il s’agit de l’évolution de la situation.

&nbsp

Vel Moonien / Thierry Laurent

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires