Affaire MedPoint : Complément de déposition de Pravind Jugnauth à l’Icac

Avec le soutien de

Pravind Jugnauth est retourné dans les locaux de l’Independent Commission against Corruption (Icac) ce matin pour compléter sa déposition commencée jeudi dernier.&nbsp Il y a passé environ deux heures.&nbsp Il répond provisoirement d’une charge de conflit d’intérêt dans la transaction entre l’Etat et les anciens propriétaires de la clinique MedPoint.

C’est accompagné de ses hommes de loi, menés par le Senior counsel, Ravind Chetty, que le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) s’est rendu à l’Icac, ce lundi 26 septembre.&nbsp Il a été de nouveau entendu par les enquêteurs de la commission dans le cadre de l’enquête concernant l’acquisition de la clinique MedPoint par l’Etat au coût de Rs 144,7 millions.

L’Icac reproche à l’ancien ministre des Finances d’avoir enfreint la Prevention of Corruption Act (POCA) en autorisant le déboursement de cette somme pour l’achat de cette clinique alors que sa sœur, Shalini Malhotra, était actionnaire de cet établissement à hauteur de 29%.&nbsp La commission avait jeudi dernier procédé à l’arrestation et à l’inculpation de Pravind Jugnauth.

Il est accusé sous les sections 13(2) et 13 (3) de la POCA.&nbsp Il a dû fournir une caution de Rs 75 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 200 000 pour retrouver la liberté. La première partie de son interrogatoire avait duré environ trois heures jeudi dernier.

Comme il l’avait déjà laissé entendre publiquement, Pravind Jugnauth aurait, hier, incriminé le vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun, qui est un des actionnaires de la clinique MedPoint à travers la société familiale Medinvest.&nbsp Il aurait également remis des copies des documents qui sont en sa possession et qu’il considère comme des preuves « accablants et irréfutables » contre le ministre Rajesh Jeetah, prédécesseur de Maya Hanoomanjee à la Santé.

L’ancien ministre des Finances aurait également évoqué certaines décisions prises en conseil des ministres le 18 juin 2010 concernant l’acquisition d’une infrastructure existante en vue d’abriter un hôpital gériatrique.

Il n’a pu toutefois soutenir sa déclaration par des documents n’ayant pas obtenu de dérogation du secrétariat du conseil des ministres.&nbsp Selon ses dires, il a divulgué ses intérêts dans cette clinique et n’a pas participé aux discussions sur ce dossier lorsqu’il a été abordé au conseil des ministres.

Le leader du MSM considère qu’il y a suffisamment de preuves pour démontrer que Rajesh Jeetah aurait favorisé la clinique Medpoint avec un appel d’offres taillé sur mesure.&nbsp Quant à Rashid Beebeejaun, Pravind Jugnauth maintient que le vice-Premier ministre est coupable de conflit d’intérêt en tant qu’actionnaire.

Selon des informations recueillies dans les milieux proches de l’Icac, les deux ministres du Parti travailliste seraient entendus « under warning » cette semaine.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires