Affaire Medpoint : Cehl Meeah déplore la manière de procéder de l’ICAC

Avec le soutien de

Cehl Meeah condamne la façon de faire de l’Independent Commission Against Corruption dans l’Affaire Medpoint. Le leader du Front Solidarité Mauricienne (FSM) a, lors de son point de presse hebdomadaire, commenté l’inculpation de la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee.

Le député Cehl Meeah s’interroge sur la légalité et le mode d’opération de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Il a, lors d’un point de presse ce vendredi 22 juillet, au Centre social Marie-Reine-de-la-Paix, déploré la manière de procéder de l’ICAC : « Nous avons l’impression que les limiers de la commission cherchent un gros gibier quelque part », a-t-il dit.

Les membres du Front Solidarité Mauricienne (FSM) se sont réunis en urgence ce matin pour suivre les derniers développements dans l’Affaire Medpoint. Notamment, l’interrogatoire et l’arrestation de la ministre de la Santé Maya Hanoomanjee par les enquêteurs de l’ICAC.

« Nous ne nous rangeons d’aucun côté mais nous tenons à dire que l’ICAC est dépassé par les événements. Comment se fait-il que des personnes qui ont déjà été questionnées sont arrêtées avant d’être à nouveau interrogées ? C’est quoi ce système ? » a-t-il lancé.

Cehl Meeah souligne que le FSM a tout le temps été en faveur de la moralité politique et qu’il laisse le soin aux responsables au sein du gouvernement de prendre la décision qui s’impose.

Autre sujet évoqué lors de cette conférence de presse concerne l’ajournement qualifié de « scandaleux » des travaux parlementaires le mardi 19 juillet dernier.

« Dans aucun pays au monde, nous n’avons vu ce genre de situation. Le FSM a toujours fait entendre sa voix à l’heure des questions supplémentaires lorsque les ministres étaient en difficulté dans leurs réponses », a-t-il avancé.

L’annonce du Premier ministre concernant la création d’un Muslim Desk est aussi décriée par le FSM.
« C’est une insulte aux quatre ministres musulmans du gouvernement. Notre jeune république est menacée, si le Premier ministre va de l’avant avec cette décision d’une institution qui s’occupera de tout ce qui concerne la communauté musulmane ».

Le leader du FSM a aussi parlé des récentes nominations à la tête des corps paraétatiques, qu’il qualifie de « scandaleuses et d’abusives ». Ajoutant qu’il reviendra sur ce sujet au cours d’une conférence de presse « spéciale » la semaine prochaine.

En ce qui concerne les élections municipales, Cehl Meeah appelle à la création d’un front commun de l’opposition pour faire pression sur le gouvernement afin que celles-ci se tiennent au plus vite.

Le leader du FSM a également commenté l’accident survenu à Montagne-Ory et impliquant le fils du ministre des Technologies de l’information et de la communication, Tassarajen Pillay Chedumbrum.

« Cela démontre l’incompétence du conseiller du Premier ministre en matière de sécurité routière Ben Bentipilly. Il doit démissionner », a-t-il lancé.

Deux autres membres de la FSM, à savoir Abdool Raouf Damree et Rafick Chatharoo, ont auparavant pris la parole. Le premier a commenté l’Affaire Murdoch au sujet des écoutes téléphoniques et a appelé à une presse libre et responsable pour la sauvegarde de la démocratie à Maurice.

Rafick Chatharoo a lui réclamé la fermeture du bureau de l’Audit, regrettant qu’il n’y ait eu aucune suite concernant les différents gaspillages révélés dans son dernier rapport.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires