Affaire Mangalore : Sayed Hossen accuse Bérenger de faire du « India bashing »

Avec le soutien de

Le ministre du Commerce juge absurdes les propos du leader de l’opposition visant à réclamer la résiliation du contrat de la firme indienne Mangalore Refinery and Petrochemicals Limited. Selon Cader Sayed Hossen, il n’y a aucune raison pour que la STC agrée à la demande de Paul Bérenger et va même jusqu’à l’accuser d’être « anti-Inde ».


« Paul Bérenger est de nouveau en train de faire du « India bashing ». Le ministre du Commerce et de L’industrie, Cader Sayed Hossen, réagissait aux propos du leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) qui, lors de sa conférence de presse du samedi 21 avril, avait réclamé la résiliation du contrat de Mangalore Refinery and Petrochemicals Limited (MRPL).


La firme indienne avait, la semaine dernière annoncé qu’elle était dans l’obligation de cesser temporairement ses opérations. Cela, en raison de la sècheresse qui prévaut en Inde et le fait que l’Etat indien lui ait coupé son accès à l’eau de la rivière Nethravathi. Toutefois, dans une déclaration à l’agence de presse Reuters, la direction de Mangalore indique qu’elle continuera à honorer le  contrat signé entre l’Inde et Maurice.

Le leader des mauves n’avait pas manqué de souligner qu’il s’était depuis toujours opposé à l’approvisionnement du pays en carburants auprès d’un seul fournisseur, et avait même souhaité que la State Trading Corporation (STC) lance des appels d’offres internationaux.

Lors d’une conférence de presse tenue sur l’affaire Mangalore, ce mardi 24 avril à Port-Louis, le ministre du Commerce a déclaré qu’il n’y a aucune raison pour que la STC se soumette aux exigences du leader de l’opposition. Il a expliqué qu’une rupture de contrat injustifiée avec la firme indienne pourrait avoir de graves conséquences pour Maurice, notamment sur le plan judiciaire ainsi que politique. « Si on décidait de résilier ce contrat sans aucune raison, Mangalore Refineries qui est gérée par le gouvernement indien pourrait nous poursuivre, et deuxièmement provoquer des tensions politiques entre nos deux pays », a-t-il affirmé.

« Le comportement de Paul Bérenger est irresponsable et regrettable », a-t-il poursuivi. Cader Sayed Hossen a également réitéré son entière confiance envers la firme indienne, et explique que la STC respectera son contrat avec MRPL jusqu’à 2013. Interrogé par la presse si le gouvernement envisagerait de renouveler le contrat par la suite, le ministre a soutenu que c’est une option envisageable, car dans le passé MRPL a su se montrer flexible en maintes occasions envers Maurice.

Le ministre a finalement déclaré que l’économie mauricienne ne sera nullement affectée par une pénurie de produits pétroliers, d’autant plus que le pétrolier de Betamax, le Red Eagle, est attendu à Port-Louis  le 4 mai prochain.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires