Affaire Lam Po Tang : Ah Kim Chue reconduit en cellule policière jusqu’au 10 novembre

Avec le soutien de

Ah Kim Chue Kee Cheung (photo), interpellé dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’Hélène Lam Po Tang, a été reconduit en cellule policière après sa comparution ce matin du mercredi 3 novembre devant le tribunal de Mapou.

Après Sanjeev Nankoo et l’époux de la victime, Gary Lam Po Tang, Ah Kim Chue Kee Cheung est le troisième suspect à être interpellé dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’Hélène Lam Po Tang tuée, à son domicile, à Baie-du-Tombeau. Après sa comparution ce matin en cour de Pamplemousses, Ah Kim Chue Kee Cheung a été reconduit en cellule policière, devant comparaître à nouveau le 10 novembre.

Les limiers de la Major Crimes Investigation Team (MCIT) estiment qu’Hélène Lam Po Tang n’a pas été tuée par une seule personne. Sanjeev Nunkoo, 38 ans, bras droit du mari de la victime, entendu dans cette affaire, dit avoir utilisé un couteau de cuisine pour tuer l’ex-enseignante de 61 ans, le jeudi 14 octobre. Il affirme l’avoir fait sur l’ordre de son employeur, Gary Lam Po Tang, 69 ans, envers lequel il a une dette.

L’identité d’un deuxième présumé agresseur est connue depuis lundi soir, Sanjeev Nunkoo ayant indiqué «qu’un ami d’origine chinoise de Gary Lam Po Tang» a agi en tant qu’éclaireur dans cette affaire. Et que cette même personne lui a ouvert la porte ce jeudi 14 octobre quand il a débarqué à Baie-du-Tombeau pour éliminer la femme de son patron.

La personne indiquée par Sanjeev Nunkoo, Ah Kim Chue Kee Cheung, un commerçant de Port-Louis et résidant également à Baie-du-Tombeau, a été interpellée dans la soirée de lundi. Toutefois, Sanjeev Nunkoo semble peu enclin à donner davantage de détails sur le rôle de ce dernier, voulant être entendu en présence de son avocat, Me Rama Valayden.

L’Assistant Production Manager n’a d’ailleurs mis les enquêteurs sur la piste d’Ah Kim Chue Kee Cheung que par sa description physique. Voire sur une photo que les limiers lui ont montrée. Ah Kim Chue Kee Cheung, lui, n’a rien déclaré à la police avant d’être traduit en cour de district de Pamplemousses ce matin pour complicité de meurtre.

Par ailleurs, hier, mardi 2 novembre, Sanjeev Nunkoo a participé à une perquisition à son domicile, à l’avenue Bouvet, Quatre-Bornes. Il a remis les vêtements qu’il portait le jour du crime. Il a aussi été examiné par le Dr Gungadin. Son homme de loi devra avoir une rencontre avec la MCIT aujourd’hui pour établir un plan de travail quant à son interrogatoire.

De son coté, Gary Lam Po Tang, arrêté le même jour que son employé sous une accusation d’avoir commandité le crime de sa femme nie les faits qui lui sont reprochés. Il devra être entendu en présence de ses avocats, Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel (SC), et Me Ravi Yerrigadoo.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires