Affaire Khamajeet : Aucune violation du code d’éthique de l’IBA, affirme Me Radhakissoon

Avec le soutien de

Elvissen Adaken, journaliste de Radio Plus, n’a commis aucune violation du code d’éthique de l’Independent Broadcasting Authority (IBA) en diffusant les propos controversables du député Khamajeet sur les ondes de Radio Plus. C’est ce qu’avance son avocat, Me Ashok Radhakissoon (photo).

Début de l’enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) sur l’affaire Khamajeet. Ce lundi 10 octobre, le journaliste Elvissen Adaken a été invité, en tant que témoin, à donner sa version des faits aux enquêteurs de cette instance. Il s’est rendu aux locaux de la commission anti-corruption dans la matinée, en compagnie de son homme de loi, Me Ashok Radhakissoon.

Et pour répondre au propos du Premier ministre en ce qu’il s’agit de la violation de la vie privée de quelqu’un, l’avocat affirme que son client a agi en conformité avec le code d’éthique de l’Independent Broadcasting Authority.

« Selon ce code, il ne peut y avoir intrusion dans la vie privée de quelqu’un du moment où l’on peut justifier que c’est dans l’intérêt public. Là, c’est fortement justifiable », explique l’homme de loi. Toutefois, Me Radhakissoon précise qu’il faut encore attendre que l’enquête évolue.

Les faits remontent au vendredi 23 septembre. Les propos du député rouge Dhiraj Khamajeet ont été diffusés dans le grand journal de Radio Plus. On pouvait y entendre le parlementaire promettre des postes vacants au sein de la fonction publique à ses mandants de Flacq/Bon-Accueil.

Lors de son interrogatoire, le journaliste a dû répondre à plusieurs questions des enquêteurs portant sur le montage du papier qui a été lu lors des bulletins de la radio privée le 23 septembre dernier. Papier rédigé par Elvissen Adaken.

Quant à la provenance de la bande sonore, il nous revient que le journaliste n’a pas dévoilé sa source. « Cette question ne s’est pas posée. Les enquêteurs voulaient savoir comment mon client a fait le papier et nous avons répondu aux questions », affirme Ashok Radhakissoon. Il ajoute que des documents, la bande sonore et celle de la réaction du député Khamajeet après la diffusion ont été déposés à la commission anti-corruption.

Nous apprenons également que d’autres membres de Radio Plus seront convoqués à l’ICAC dans les prochains jours.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires