Affaire des jugements truqués: l’épouse de Rama Valayden entendue comme témoin

Avec le soutien de

 Talisma Valayden avait accompagné son époux, Rama Valayden, au CCID le 17 octobre. Elle s’y est à nouveau rendue ce jeudi 31 octobre, où elle est entendue comme témoin.

 C’est peu avant midi ce jeudi 31 octobre que Talisma Valayden est arrivée aux Casernes centrales. Elle est entendue comme témoin dans le cadre des enquêtes contre son époux, l’avocat Rama Valayden. Ce dernier est mis en cause dans l’affaire de corruption alléguée dans le judiciaire et la fraude à la Bramer Bank.

 «J’ai en ma possession des preuves pouvant innocenter Rama», avait assuré Talisma Valayden, l’épouse de l’avocat Rama Valayden. Elle est arrivée aux Casernes centrales peu avant midi ce jeudi 31 octobre, où elle est entendu comme témoin dans la cadre des enquêtes en cours contre son époux, notamment l’affaire de corruption alléguée dans le judiciaire.

Talisma Valayden avait pris la défense de son mari dans la presse, après l’arrestation de ce dernier complot afin de pervertir le cours de la justice dans l’affaire de corruption alléguée dans le judiciaire. Elle avait notamment soutenu que l’avocat est victime d’une conspiration. «Je pense que quelqu’un essaye de déstabiliser Rama. Cette personne cherche à lui faire des coups bas. Il est impliqué dans trop de cas comme l’affaire l’Amicale, où beaucoup de têtes vont tomber. On tente de l’atteindre à travers ces allégations», avait déclaré Taslima Valayden à 5 Plus.

Elle raconte qu’elle s’était rendue aux Casernes centrales, le jeudi 17 octobre, afin de témoigner en faveur de son époux, mais les limiers du CCID, dit-elle, auraient fait fi de sa démarche : «J’ai en ma possession des preuves pouvant innocenter Rama, à savoir des SMS provenant de celle qui l’accuse mais les enquêteurs ont refusé de consigner ma déposition. Ces derniers avaient un seul but : arrêter Rama Valayden et le faire inculper suite à des allégations.»

L’homme de loi a été appréhendé, le jeudi 17 octobre, suite aux allégations d’Ahkee Bhikajee, une employée de SMS Pariaz, qui a déclaré à la police que Rama Valayden aurait comploté avec un directeur de cette compagnie, Mahendranath Dindyal, pour qu’elle modifie sa déposition initiale concernant les jugements truqués en Cour suprême.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires