Affaire Chellum: Le gouvernement se défend d’avoir capitulé et critique l’express

Avec le soutien de

Les ministres Rama Sithanen et Sheila Bappoo ont convoqué une conférence de presse ce 3 février pour affirmer que le gouvernement n’a pas capitulé devant les demandes de l’Association pour la protection des consommateurs (ACIM).

«Cette conférence de presse n’était pas prévue. Mais quand on signe un accord, les deux parties doivent le respecter. Le titre de Une de l’express de ce jour tente d’humilier la position du gouvernement. C’est injuste. C’est pour cela que nous tenons à rétablir les faits», affirme ainsi le ministre des Finances, Rama Sithanen.

«Ce n’est pas dans mes habitudes de révéler les détails d’un accord. Mais parce qu’il y a certains qui veulent donner l’impression que le gouvernement a capitulé, surtout le quotidien l’express, nous devons rappeler les faits», ajoute-t-il. Il maintient que le gouvernement n’a pas repris toutes les propositions de discussion de l’ACIM en vue d’ouvrir les négociations devant mettre fin à la grève du directeur de l’ACIM, Jayen Chellum.

Rama Sithanen insiste sur le fait que le plus important était de trouver un accord qui ne nuit à aucune des deux parties. «C’est un accord basé sur la compassion et l’humanisme. On n’a pas de leçon à recevoir de quiconque. Il fallait trouver une voie de sortie qui n’humilie personne. Il était aussi question que le respect des autorités soit sauvegardé», précise le ministre des Finances.

A cet effet, Rama Sithanen dira que plusieurs points que l’ACIM voulait traiter n’ont pas été évoqués lors des négociations. Il s’agit, entre autres, du fait que la ministre Bappoo présente ses excuses aux consommateurs mauriciens. Il est aussi question que les négociations se fassent en présence de six représentants de l’ACIM. Finalement, seulement trois ont participé aux consultations. La possibilité a également été évoquée, dans la proposition initiale de l’ACIM, que les négociations se tiennent sur un terrain neutre.

Hormis, ces quelques points, les autres propositions de discussion ont toutes été traitées lors des négociations.

Sheila Bappoo, pour sa part, s’en est prise vertement au quotidien l’express. «Ce n’est pas un jeu honnête mais un jeu malhonnête de l’express et de son éditorial du jour. Ils essaient de donner une perception qu’on n’a abouti à rien et que le gouvernement a cédé sur tous les points», affirme-t-elle, à cet effet.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires