Accusation de sédition: Pravind Jugnauth libéré sans condition après seize heures au CCID

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) a été libéré sans condition, à 3 hrs du matin. Après seize heures d’interrogatoire au «Central Criminal Investigation Department» (CCID), aucune charge n’a été retenue contre lui.

C''est à 3 hrs du matin que Pravind Jugnauth a été finalement autorisé à rentrer chez lui, ce vendredi&nbsp4 janvier. Et cela, après avoir passé seize&nbspheures dans les locaux du CCID, aux Casernes centrales. Accusé d’avoir tenu des propos séditieux, aucune charge n’a, finalement, été retenue contre le leader du MSM. Selon nos renseignements, l’ancien ministre des Finances a, lui-même, rédigé sa déposition, alors qu’il était assisté d’un panel d’hommes de loi, proches du MSM.


Le leader orange a été interrogé par la CCID suite à une plainte de la ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo, le 21 décembre dernier. Accompagné de l’Attorney général, la ministre avait accusé son ancien camarade de Cabinet de diffamation criminelle contre le gouvernement. Des propos rapportés dans les médias, après un point de presse, le même jour.


La première convocation de Pravind Jugnauth au CCID, le 26 décembre dernier, n’avait rien donné puisque l’ancien ministre des Finances avait insisté sur la nécessité pour lui d’avoir accès à tous les documents sur lesquels la police allait s’appuyer pour engager des poursuites contre lui. Il avait demandé, plus précisément exigé, l’intégralité de l’enregistrement de sa conférence de presse, de même qu’une transcription fidèle, dans le but de préparer sa défense.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires