Accusation de sédition: Pravind Jugnauth accuse Ramgoolam de manipuler la police

Avec le soutien de

Deux jours après avoir été embarqué par le Central CID, Pravind Jugnauth accuse le Premier ministre d’être derrière «cette mascarade». Le leader du MSM affirme qu’il n’a reçu qu’une partie des documents demandés à la police.


«C’est Navin Ramgoolam qui a donné des directives». Lors d’un point de presse au Sun Trust, à Port-Louis, ce vendredi 28 décembre, le leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Pravind Jugnauth, est revenu sur son arrestation, mercredi dernier. Il lui est reproché d’avoir commis le délit de sédition et de diffamation contre le gouvernement et la ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo.

L’ancienne membre du MSM qui a viré au rouge a porté plainte contre Pravind Jugnauth vendredi dernier lui reprochant la teneur de sa conférence de presse tenue, ce jour-là. Celui-ci avait commenté les propos tenus par la ministre sur la Private Notice Question du leader de l’opposition qui avait été adressée à Navin Ramgoolam le mardi précédent et ayant trait à l’affaire Nandanee Soornack.

Déplorant le fait qu’il n’a reçu qu’une partie des documents qu’il avait demandé à la police, Pravind Jugnauth soutient qu’il a pris l’engagement de retourner aux Casernes centrales, uniquement si tous les détails et documents liés à l’accusation de sédition, lui soient remis. Il avait également fait comprendre qu’il aura besoin de temps pour étudier ses documents.

Pour Pravind Jugnauth, il ne fait aucun doute que les «instructions viennent du Prime minister’s Office». Il rappelle que toute cette affaire a été déclenchée suite à l’incident impliquant l’activiste du Parti travailliste (PTr), Nandanee Soornack.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires