Accueil triomphal réservé à sir Anerood Jugnauth dans son fief à Rivière-du-Rempart

Avec le soutien de

C’est dans la liesse et avec beaucoup d’enthousiasme que ses partisans ont accueilli sir Anerood Jugnauth à Rivière-du-Rempart. Outre Navin Ramgoolam, il s’en est aussi pris à Somduth Dulthumun et à Voice of Hindu.

L’ancien Président de la République a effectué un retour triomphal, ce lundi 23 avril, dans ce qui a été ce qui a été son fief au cours de sa longue carrière politique qu’il a débutée en 1963 et où il a été élu en pas moins de sept occasions. C’est avec des pétarades et au son de doloks que Sir Anerood Jugnauth a fait son entrée dans l’enceinte du Collège Universal à Rivière-du-Rempart sous les acclamations bruyantes de ses partisans. Des guirlandes et des bouquets ont été offerts au leader de la nouvelle alliance Mouvement militant mauricien-Mouvement socialiste militant (MMM-MSM).

Ce sera le seul congrès auquel il participera dans le cadre de la campagne de mobilisation pour le meeting de l’alliance MSM-MMM qui se tiendra devant la municipalité de Port-Louis, le 1er mai prochain.

Sir Anerood Jugnauth n’a pas déçu les quelque 700 personnes qui s’étaient déplacées pour venir l’écouter. L’ancien Premier ministre a, avec le même verbe qu’on lui connaissait au sommet de sa carrière politique dans les années 90, tenu la foule en haleine durant une quarantaine de minutes.

Sir Anerood Jugnauth a ressorti ses nombreuses critiques envers Navin Ramgoolam et le gouvernement que dirige ce dernier. Il a promis d’autres révélations importantes pour le meeting du 1er mai à Port-Louis. Des révélations qui sont censées mettre à mal la réputation du chef du gouvernement.

Après s’être violemment et longuement attaqué à Navin Ramgoolam, mettant l’accent sur son « incompétence », il s’en est pris sur le même ton aux dirigeants des organisations socioculturelles qui se sont alliées au Premier ministre, dont Somduth Dulthumun et plus particulièrement Voice of Hindu (VOH).

« VOH représente un grand danger pour ce pays. Ils peuvent, un jour, être à l’origine d’une bagarre raciale. Seulement, Navin Ramgoolam aime se frotter à ce genre de personnes », s’insurge sir Anerood Jugnauth

Il a ensuite remercié le MMM et les militants mauves pour leur soutien sans lequel, dit-il, il ne serait pas revenu sur la scène politique. Il a, en même temps, dévoilé sa conviction dans la durabilité de la nouvelle alliance MSM-MMM.

« S’il n’y avait pas ce coup de main du MMM je ne serais pas descendu dans l’arène politique parce que seul le MSM n’aurait rien pu faire. J’ai confiance que l’alliance durera jusqu’aux prochaines élections générales et j’ai confiance aussi que ces élections ne tarderont pas », fait ressortir sir Anerood Jugnauth.

Ainsi, il explique que quand Paul Bérenger est venu le voir pour le Remake, il lui a donné son accord. « J’ai pensé que c’était une occasion pour moi de revenir sur le terrain politique afin de donner un coup de main pour redresser le pays », soutient l’ancien Premier ministre.

En réponse à la déclaration de Navin Ramgoolam qui l’a traité de « menteur de la première espèce » lors de son interview radiophonique de jeudi dernier, sir Anerood soutient que « le Premier ministre est le champion des menteurs ». Il a promis de revenir sur les « nombreuses mensonges de Navin Ramgoolam » au meeting du 1er mai de l’alliance MSM-MMM.

L’ancien président de la République a également commenté le projet Jin Fei présenté comme le seul projet de développement initié par Navin Ramgoolam depuis qu’il est revenu au pouvoir en 2005.

« C’est un projet qui nous fait honte. Je le lui avais d’ailleurs fait remarquer, en tant que Président de la République, lors d’une de nos rencontres à Réduit. Je lui avais demandé les détails du contrat signé avec la compagnie chinoise mais il n’est jamais revenu vers moi », affirme sir Anerood Jugnauth. C’est sur le même ton qu’il a parlé du projet de Neotown.

Quoi qu’il en soit, ce sera au peuple, déclare sir Anerood Jugnauth, de décider si le pays va dans la bonne direction ou s’il faut un changement de direction. Il a relancé son appel aux membres de la majorité gouvernementale pour qu’ils se dissocient de la politique de Navin Ramgoolam.

« Sinon, dans pas longtemps, ils ne pourront plus mettre les pieds dans leurs circonscriptions. Ils subiront le même sort que Shakeel Mohamed à Roche-Bois et à Plaine Verte et que Rajesh Jeetah à Kewal Nagar. Ce n’est que le début », martèle le challenger de Navin Ramgoolam.

La présence des partisans du MMM n’est pas passée inaperçue à ce congrès du MSM. Rajesh Bhagwan, secrétaire général du MMM a également pris la parole au cours de ce rassemblement.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires