Accident de Sorèze: fuite d’air dans le système de freinage quatre jours avant le drame

Avec le soutien de

Ganesh Deepchand, le chauffeur de l’autobus 4263 AG 07 avait rapporté un problème de fuite d’air dans le système de freinage le 29 avril 2013 de même que des problèmes mécaniques la veille du drame.

La fuite d’air a été réparée le jour même lorsque le chauffeur déjeunait, soit entre 13h05 et 14h05. La veille de l’accident de Sorèze qui a fait dix morts et 45 blessés, Ganesh Deepchand avait informé la Corporation nationale de transport (CNT) que des bruits inhabituels émanés du moteur. Toutefois, les responsables ont estimé que l’autobus pouvait reprendre la route.

C’est ce qui ressort de la Private Notice Question (PNQ) adressée au ministre des Infrastructures publiques et du Transport, Anil Bachoo, à l’Assemblée nationale, ce mardi 7 mai 2013.

Cette information a été révélée par le leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Pravind Jugnauth. Il devait citer un rapport soumis au ministre responsable de la CNT, le jour du drame et écrit par ses officiers. Auparavant, le ministre Anil Bachoo venait de déclarer que son ministère n’avait jamais été, officiellement, mis en présence des plaintes des employés de la CNT sur les problèmes mécaniques ou autres observés sur 100 autobus, Ashok Layland et Tata, achetés en 2007.

Le ministre Anil Bachoo devait à son tour accuser le leader orange d’avoir omis de lire la section 3.4 du rapport en question dans son intégralité. Il a alors ajouté que le rapport faisait également mention du remplacement du «garni» défectueux immédiatement après que le problème ait été rapporté par le chauffeur, soit à l’heure du déjeuner, le 29 avril.

Quant à la deuxième plainte sur les bruits émanant du moteur du bus 4263 AG 07 la veille du drame, la réponse du ministre Bachoo a été couverte par les protestations des membres de la majorité gouvernementale, qui accusaient Pravind Jugnauth de vouloir «déformer la vérité».

Quant au leader de l’opposition, il a longuement insisté sur les carences alléguées dans la politique d’entretien des autobus de la CNT. Il a cité une réponse du ministre Bachoo en 2009 qui a lui-même fait mention d’un rapport des experts indiens concernant les autobus de 2007. Ces derniers étaient arrivés à la conclusion que ces véhicules, tant décriés depuis leur mise en service, étaient conformes aux exigences de sécurité et mécanique mais que c’était «la politique de maintenance» qui devait être remise en question.

Le ministre a rappelé que c’était lui, personnellement, qui avait commandité ce rapport «à cause des fortes rumeurs qui circulaient» sur la non-conformité de ces bus aux normes de sécurité, entre autres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires