Accident de Bras-d’Eau : la police n’écarte pas la thèse d’un rallye qui a mal tourné

Avec le soutien de

Le chauffeur du 2x4 impliqué dans l’accident dans lequel trois jeunes ont péri à Bras-d’Eau s’est-il engagé dans un «rallye» ? Les enquêteurs n’écartent pas cette thèse en se basant sur «certaines rumeurs», révèle une source.

Même si, officiellement, aucun rescapé n’en a fait mention dans sa déclaration. La police étudie la possibilité de l’excès de vitesse comme cause de l’accident. Selon une source proche de l’enquête, «certaines rumeurs» circulent à l’effet que le véhicule utilitaire s’est engagé dans une course avec un camion. Ce qui pousse, en premier lieu, les enquêteurs à accorder du crédit à ces «rumeurs» est le fait que la police n’ait trouvé aucun obstacle sur la route qui pourrait expliquer pourquoi le 2x4 a dérapé. Anoop Jhoomuck, le chauffeur du véhicule a, lui, affirmé qu’il voulait éviter une branche.

Autre élément intriguant : la déclaration d’un chauffeur de camion. Ce dernier affirme qu’il était à la plage de Poste-Lafayette, avec la bande de jeunes, dont les trois victimes, Nitish Hurry, 22 ans, Aman Sookeerah, 19 ans, et Nitin Chetak, 34 ans. Il a indiqué que, durant le trajet du retour, alors qu’ils étaient en route pour Roches-Noires, il se trouvait devant le tout-terrain. Mais, à un moment donné, il aurait perdu le 2x4 de vue. Les enquêteurs estiment que si les deux véhicules roulaient à une vitesse raisonnable, le chauffeur du camion aurait vu l’accident.

Les survivants du 2x4, eux, auraient affirmé à la police qu’ils avaient tous, y compris Anoop Jhoomuck, consommé de l’alcool.

Ce dernier a toutefois soutenu qu’il n’y avait pas touché. Et a déclaré que c’est précisément pour cette raison qu’il avait pris le volant.

Ce n’est que deux jours après l’accident qu’Anoop Jhoomuck s’est rendu à la police. Cela, après que les enquêteurs ont compris qu’il se trouvait au volant du 2x4. Trois blessés, qui ont eu quelques fractures, sont toujours admis à l’hôpital. Un quatrième survivant, n’ayant pas de blessure grave, a pu rentrer chez lui, tout comme Anoop Jhoomuck. Ce dernier a recouvré la liberté conditionnelle jeudi, après sa comparution en cour de Flacq et après avoir fourni une caution de Rs 60 000.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires